duendepr.com actualité Didier Faustino

Bonjour et très belle rentrée à tous et à toutes,

vous trouverez ci-dessous l’agenda de nos différents rendez-vous durant ces deux prochaines semaines dédiées au meuble à Paris avec Mathieu Lehanneur, Noé Duchaufour-Lawrance, José Levy, Mondomio, Super-ette, Galerie BSL,  Didier Faustino, Patrick Norguet, Catelanni&Smith et Vanessa Mitrani. Un mois de septembre riche donc,  et doublement riche pour Duende Studio puisqu’ Anthony van den Bossche sera de retour à la télévision à partir du 29 septembre sur Paris Première pour présenter la nouvelle formule du magazine Intérieurs. Nous vous attendons donc ici et là avec un très très grand plaisir ! Lire la suite…

 

Pour répondre à l’invitation du Design Project Room, Didier Fiuza Faustino propose Dead Zone. Prémonition inspirée par le roman de Stephen King et par le film de Cronenberg, l’exposition présente des travaux récents, tous liés à l’habitat et qui mettent en abîme le concept traditionnel de domesticité. Une exposition réalisée avec la participation des étudiant-e-s du Master Espaces et communication, sous la direction d’Alexandra Midal et de Mathieu Bassée. Lire la suite…

 

Second volet ou déclinaison in situ de Poltergeist (2009), Paranoid Android est une installation venant marquer un seuil en pleine nature. Une porte de style Louis XV à deux battants, moulage souple réalisé en élastomère, se dresse comme une mue résiduelle au milieu d’une allée du Domaine de Chamarande. Maintenue en tension par un portique et fendue sur toute sa hauteur, la membrane se déploie en un écran blanc qui oblitère le paysage, obligeant le promeneur qui voudrait poursuivre sa route à se frayer un chemin à travers elle. Lire la suite…

 

Invité à concevoir un poing américain par duende studio, Didier Faustino signe le projet Chip’N Dale  réalisé avec le concours de La fonderie Dacheville-Nicol présenté à la Galerie Filomena Soares à Lisbonne jusqu’au 10 Mars 2012. Deux poings américain sont liés par une fine membrane d’aluminium prête à être rompue. Ces armes de combat rapproché, rendues momentanément inoffensives, deviennent le point de contact entre deux corps. Lire la suite…

 

Didier Faustino propose « Le meilleur des mondes », une installation conçue pour la Cité de l’Architecture & du Patrimoine dans le cadre des « salons de l’Ifa ». En quête de cet espace idéal où les échanges et les confrontations prennent vie, Le meilleur des mondes dispose les corps et leurs fantômes pour leur donner la parole. Dans les collections du musée, l’histoire semble envelopper le spectateur. Alors que la projection d’une autre architecture semble compromise, Le meilleur des mondes s’installe en salon idéal. Un rassemblement des corps où les individus discutent le « corps plaisir » et le « corps délit ».

Lire la suite…

 

Didier Faustino présentait “Broken white cube” pour la premùère édition de Now ! Le Off à la Cité de la Mode et du Design. Une pièce nomade dont les dimensions sont calquées sur celle de la palette de transport nécessaire à son déplacement.

Lire la suite…

 

 

Du 21 octobre au 4 décembre 2011, Didier Faustino propose « Le meilleur des mondes », une installation conçue pour la Cité de l’architecture & du patrimoine dans le cadre des « salons de l’Ifa ». En quête de cet espace idéal où les échanges et les confrontations prennent vie, Le meilleur des mondes dispose les corps et leurs fantômes pour leur donner la parole. Dans les collections du musée, l’histoire semble envelopper le spectateur. Alors que la projection d’une autre architecture semble compromise, Le meilleur des mondes s’installe en salon idéal. Un rassemblement des corps où les individus discutent le « corps plaisir » et le « corps délit ». Lire la suite…

 

Dans le cadre du parcours “Conversations” des Designer’s Days, Didier Faustino installe “Interzone” dans les vitrines du Lafayette Maison avec Doppelgänger, une pièce produite pour l’occasion*. Un masque blanc se dédouble. Ses parties siamoises fusionnent recréant une sorte de prothèse pour un baiser miroir. Le masque à double entrée oriente les têtes de ceux qui s’y insèrent, définissant la limite minimum, une frontière intangible devenue réelle. Lire la suite…

 

« Faire de l’architecture avec du sang, du poil, de la sueur et du sperme ». C’est par cette déclaration, si ce n’est provocante, en tout cas inhabituelle, que Didier Faustino signait son entrée dans le milieu professionnel de l’architecture. Et pour son diplôme ; point de maquette, ni même de projet de bâtiment mais un bodybuilder en train de soulever de la fonte, histoire de bien faire comprendre au jury la puissance de l’enveloppe charnelle humaine en tant que facteur déterminant de notre environnement. Cette même image fera ensuite la une d’Art Press (1999) et entérinera son « adoption » par la sphère de l’art contemporain. La porte du mélange des genres était alors ouverte sans pour autant que Faustino ne se dépare de son rôle d’architecte.

Lire la suite…

 

Didier Faustino présente une série de nouvelles pièces à la Fondation Calouste Gulbekian (Lisbonne) du 14 janvier au 3 avril 2011. Cinq nouvelles installations produites pour l’exposition plongeront les visiteurs dans la confrontation permanente du corps avec l’architecture et de l’architecture avec le mouvement, via les outils visuels et sonores mis en place par Faustino. Intitulée “Don’t trust architects”, l’exposition présentera “Future Will Be a Remake“, un jeu qui invite les spectateurs à se réapproprier une part de l’architecture en jouant avec elle, “Trust me“, une installation sonore sur la distorsion des messages, “Flatland“, une réflexion sur les frontières entre fiction et réalité, “Instrument for blank architecture“, appareil sonore mobile dédié à l’exploration mentale, et enfin “Exploring Dead Buildings“, une vidéo explorant les confins de l’utopie architecturale.

Lire la suite…

 
12345