duendepr.com actualité Didier Fiuza Faustino

DomesticLandscape D.FAUSTINO © David Boureau 6971

With the project Domestic Landscape 2.0 by Didier Fiúza Faustino, KÖR Vienna is once again transforming Vienna’s Graben into an art space and meeting place. The installed urban furniture made of blue-painted steel invites those passing by to see this public space as open for their own personal use. Lire la suite…

 

[FAUSTINO] Delete-Yourself-10Dernières assises imaginées par Didier Fiuza Faustino, Delete Yourself est un couple d’assises qui dessinent d’infinis paysages combinatoires et lancent au passage de révérencieux clins d’œil au travail de Sol Lewitt et de Superstudio.

Lire la suite…

 

[FAUSTINO]Delete_Yourself-01

Jusqu’au 17 décembre prochain, la galerie Michel Rein consacre un troisième solo show à Didier Fiuza Faustino qui travaille depuis la fin des années 90 à la frontière de l’art et de l’architecture, entre espace et sculpture. C’est très précisément d’assises incertaines et de commodités empêchées dont traite l’exposition MY CRAFTS. Dix pièces, réalisées ces seize dernières années, qu’on peine à désigner comme des « chaises » tant celles-ci malmènent, non seulement les corps, mais aussi et surtout les catégories établies par les théoriciens du design et autres spécialistes des arts décoratifs. Dix pièces à considérer davantage comme des jalons dans l’œuvre de Faustino, des formations apparues lors de ses recherches spatiales puis intégrées à telle installation ou associées à tel chantier. Lire la suite…

 

[2001] Love_me_tender-01

Depuis 2000, Didier Fiúza Faustino est l’architecte qui retourne la réalité pour exposer l’intime au regard du monde. Un habitacle pour corps fragile lancé dans un transit migratoire périlleux, un micro-terrain de basket perché dans le vide au bout d’un escalier sculptural ou un immeuble de trois étages pour un seul habitant posé sur un minuscule mètre carré au cœur des villes les plus chères du monde. Faustino met en scène la solitude face à la multitude pour magnifier le besoin de collectif. Il bâtit pour, et autour du corps afin d’exposer son vrai sujet : le corps social avec lequel il faut interagir coûte que coûte.

Lire la suite…

 

[2007] Temps_sauvages_et_incertains-01Du 20 octobre au 17 décembre prochain, la galerie Michel Rein consacre un troisième solo show à Didier Fiuza Faustino qui travaille depuis la fin des années 90 à la frontière de l’art et de l’architecture, entre espace et sculpture. C’est très précisément d’assises incertaines et de commodités empêchées dont traite l’exposition MY CRAFTS. Dix pièces, réalisées ces seize dernières années, qu’on peine à désigner comme des « chaises » tant celles-ci malmènent, non seulement les corps, mais aussi et surtout les catégories établies par les théoriciens du design et autres spécialistes des arts décoratifs. Dix pièces à considérer davantage comme des jalons dans l’œuvre de Faustino, des formations apparues lors de ses recherches spatiales puis intégrées à telle installation ou associées à tel chantier.

Lire la suite…

 

[2016] HBIV-CONTINUUM©David_Boureau-06

À l’occasion du lancement, à Paris, de la collection de Haute Bijouterie dessinée par Pierre Hardy pour la Maison Hermès, Didier Fiuza Faustino est invité à dessiner et concevoir la mise en espace de ces pièces uniques dans l’atmosphère donnée par le titre « HBIV-Continuum ». Didier Fiuza Faustino et son installation Cosmogonie. La cosmogonie est la science de la création des objets célestes mais aussi, la portion de mythologie qui raconte la naissance du monde et des Hommes. Pour sa collaboration avec Hermès et Pierre Hardy, Didier Fiuza Faustino a choisi de saisir le thème de la nouvelle collection Haute Bijouterie centrée sur l’expression du temps, pour redessiner l’intérieur de la boutique Hermès, rue du Faubourg Saint-Honoré, dans une ligne futuriste. Pas moins de douze écrins contenant les bijoux sont disposés de manière à former un cercle parfait, Faustino introduit là une représentation élémentaire du concept de temps.

Lire la suite…

 
_DSC4909
La Maison Magique est un projet conçu pour la Maison de la culture du Japon à Paris par l’Atelier Bow-Wow (Yoshiharu Tsukamoto, Momoyo Kaijima et Yoichi Tamai, Tokyo) et Didier Fiuza Faustino (Bureau des Mésarchitectures, Paris). Ces architectes explorent depuis longtemps la question de l’habitat en inventant des « machines /habitats » innovantes et souvent provocantes. Pour le 2e volet du cycle d’expositions Transphère, ils collaborent à la création d’un « environnement magique ». Lire la suite…
 

FAUSTINO_MCJP_2016_01

La Maison Magique est un projet conçu pour la Maison de la culture du Japon à Paris par Didier Fiuza Faustino (Bureau des Mésarchitectures, Paris) et l’Atelier Bow-Wow (Yoshiharu Tsukamoto, Momoyo Kaijima et Yoichi Tamai, Tokyo). Ces architectes explorent depuis longtemps la question de l’habitat en inventant des « machines/habitats » innovantes et souvent provocantes, qui portent un regard neuf sur les définitions de l’architecture jusqu’ici établies. Leurs recherches sur les conditions de vie dans les villes contemporaines sont artistiquement subversives et socialement engagées.  Lire la suite…

 

[FAUSTINO] Les_Racines_du_mal_03

Á  l’initiative du Magasin – Centre  d’Art Contemporain, le lampadaire public « Les Racines du Mal » signé Didier Fiuza Faustino est prêté par le Centre National des Arts Plastiques à la Ville de Grenoble pour être implanté dans le square des Fusillés pendant 5 ans. Les Racines du mal (titre éponyme d’un roman d’anticipation écrit par M. G. Dantec en 1995) est un lampadaire public dont la base tentaculiare s’ancre au sol. À la différence d’un réverbère normal, qui a une base minimale, la base de l’œuvre forme une sorte de dôme virtuel sous lequel des sièges ou d’autres meubles urbains peuvent être disposés. Lire la suite…

 

[FAUSTINO] Misarchitectures_Book_01

Le livre monographique Misarchitectures réunit, pour la toute première fois, l’ensemble du travail de Didier Faustino. En présentant un corpus d’images photographiques et de dessins ainsi qu’une proposition textuelle prenant la forme de plusieurs essais indépendants, cette monographie-manifeste souligne le positionnement de l’oeuvre de Faustino : celui de l’exploration politique et éthique des conditions de construction d’espaces dans le cadre d’une architecture et d’un urbanisme socio-culturel, et plus encore, celui d’ une critique de la place du corps dans l’espace privé et l’espace public. Lire la suite…

 
1234