duendepr.com actualité Centre Pompidou

sac vuitton 2 - copie

Six pièces emblématiques Ora Ito entrent dans la collection permanente du Centre Pompidou à l’initiative de Marie-Ange Brayer, conservatrice design et prospective industrielle. Les Virtual Products (ci-dessus 1997), détonateurs du parcours hors-norme du designer de 39 ans, entrent sous forme de fichier 3D, accompagnés des projets bien réels One Line (Artemide 2005),  Iconik (Heineken 2006), Idylle (Guerlain 2009), Arborescence (Christofle 2009), Eva (Zanotta 2013) et Ico (Cassina 2016).  Lire la suite…

 

L’espace dédié aux adolescents conçu par Mathieu Lehanneur pour le Centre Pompidou ouvre ses portes à partir du 11 septembre 2010. Intitulé “Studio 13/16″, cette proposition, forcément risquée pour un musée lorsqu’il s’adresse à une population par essence aussi volatile que les ados, trouve une réponse fonctionnelle et formelle basée sur l’ergonomie du désir “Je rêvais d’un lieu qui soit pensé et construit comme un studio de télévision, de cinéma ou de musique. Je voulais que cet espace pour les ados offre le même potentiel d’action et de création que ce type de lieux professionnels. Loin d’une tentative de reconstituer un hypothétique style « ado », je n’ai gardé de l’adolescence que ce désir – et parfois cette capacité – de distordre les choses et les lieux. J’admire cette manière unique d’assouplir le monde pour mieux s’y intégrer. Et ce qui est vrai pour une ville ou un vêtement, l’est plus encore pour une institution comme le Musée…” résume Mathieu Lehanneur.

Lire la suite…

 


L’Atelier des enfants du Centre Pompidou s’installe à partir du 10 juillet dans de nouveaux espaces conçus par Mathieu Lehanneur. Ils offrent désormais un cadre plus spacieux (300m2 ), et mieux adapté aux activités des enfants de 2 à 12 ans. Avec ses angles arrondies, allusion directe au skate park comme paysage ludique, le vernissage samedi dernier a confirmé la facilité jubilatoire des enfants à s’immerger dans le lieu ! ”J’ai voulu donner aux enfants l’impression immédiate en entrant dans les Ateliers d’un espace sans limites ni contraintes. Je voulais qu’ils se sentent comme sur une immense feuille blanche qu’il ne reste plus qu’a remplir. Dans les toutes premières esquisses, j’avais en tête l’image d’un skate-park pour enfants-artistes : un objet-espace qui se vit comme un jeu. Nous sommes très loin de l’univers scolaire. Ici sols et murs se confondent et tout peut être investi. Ici, tout le nécessaire pour créer est accessible mais rien n’est visible. Ici les espaces sont si ouverts que tout reste à inventer...” Mathieu Lehanneur Lire la suite…