duendepr.com actualité Antoine Bertin

hearing-gravity-6

Entrer dans un trou noir, expérimenter sa pesanteur et vivre ce temps distordu que la fiction essaye d’appréhender depuis toujours ; avec “Hearing gravity”, Antoine Bertin nous emmène au coeur de cet espace-temps inimaginable,  fascinant et effrayant. Une installation sonore qui bouscule notre perception de la réalité à l’occasion de la Biennale Nemo du 10 au 14 novembre au Centquatre-Paris. Lire la suite…

 

baslab_20211015_MGL0126

Du 16 au 24 octobre, Antoine Bertin présentera l’installation Species Conterpoint chez STRP dans le cadre de la Dutch Design Week 2021 à Eindhoven.  Une invitation à méditer sur notre parenté avec le règne végétal en soulignant la communauté et les variations de nos codes génétiques respectifs. Le contrepoint est une forme d’écriture musicale qui consiste en la superposition organisée de lignes mélodiques distinctes. L’installation Species Counterpoint (Contrepoint d’espèces) met en scène un piano mécanique sur lequel sont joués deux mélodies respectivement obtenues à partir de la transcription d’une séquence d’ADN de plante et d’être humain. Partant du constat que les plantes et les hommes partagent 60% de leur matériel génétique, cette installation sonore nous propose d’écouter une composition qui célèbre cette communauté sensorielle entre organismes végétaux et humains.  Lire la suite…

 

070_Codeislaw©Jeanchristophe_Lett

En ce début 2021, l’artiste sonore Antoine Bertin poursuit ses expérimentations en ligne et à Paris au Centre Pompidou pour l’hommage “Dans l’intimité de Kandinsky”, au MAC VAL avec une performance pour le tandem Brognon Rollin, au Centre Wallonie Bruxelles avec deux installations sur l’urgence climatique (photo ci-dessus), en attendant sa résidence à la Diagonale Paris Saclay avec Laboratoire d’Ecologie, Systématique et Evolution (ESE) du CNRS, où il mettra en musique le travail d’archéologie moléculaire du directeur de recherche Juergen Kroymann au mois de septembre prochain. Lire la suite…

 

IMG_4872

“Un virus est un paquet de mauvaises nouvelles enveloppées dans une protéine” avaient coutume de résumer les biologistes britanniques Jean et Peter Madawar. Des mauvaises nouvelles, dont s’est saisi Antoine Bertin pour faire entendre autrement le Corona virus ” Une fois décodé, le génome du Covid 19 est une suite de A,C, G et U répétée 30 000 fois, c’est un texte court comparé au 3 milliards de l’ADN humain” précise l’artiste français. En utilisant un procédé de sonification, Antoine Bertin attribue un note à chaque lettre pour composer une mélodie dont le tempo est donné par l’accélération de la propagation du virus et son decrescendo futur si le confinement est respecté. Il donne ainsi à écouter l’orage invisible qui nous cloître derrière nos vitres depuis 3 semaines. Un moment confiné à scruter les mouvements de la nature étrangement prémonitoire pour Antoine Bertin, puisque sa prochaine installation est un terrier humain creusé dans la forêt de Kielder (nord de l’Angleterre), initialement prévu en mai prochain. Human Burrow est une station d’écoute souterraine où le visiteur sera invité à descendre pour se lover contre des parois de lièges qui résonnent des infimes mouvement de la forêt : vibrations produites par les animaux, signaux provenant des végétaux, mouvements du sous-sol… Cette bibliothèque sonore enterrée pour 10 ans à flanc de colline proposera l’expérience immersive d’un monde où l’ouïe prend le pas sur la vue, et où les notions d’espace, de temps et d’écoute sont redéfinies. Lire la suite…

 

Protocell_1

A l’occasion de la dernière Biennale Nemo, son installation immersive Protocell interrogeait la frontière entre vivant et non-vivant : une petite foule de 100 personnes, connectée par des casques lumineux sans fil, évoluait dans la nuit au gré d’une narration inspirée par la capacité des matériaux inorganiques à se comporter comme des êtres vivants, sous l’impulsion de forces électrostatiques ou de la chaleur. Depuis 5 ans, l’artiste sonore Antoine Bertin écoute les frottements, les hiatus, l’invisible et les curiosités pour les rendre visibles et les cristalliser dans l’espace. En avril prochain, il dévoilera Species Counterpoint au Festival STRP (Eindhoven) et installera au mois de mai son terrier humain dans la forêt de Kielder (Angleterre) .  Lire la suite…