duendepr.com actualité

La pointe de diamant comme exagération des codes de la marque et résumé éternel de l’esprit festif. Avec la Chill Box, R’Pure Studio isole et extravertit ce motif déjà présent sur les collerettes des bouteilles Moët & Chandon pour en faire la structure même de ce coffret pensé pour les fêtes de fin d’année. (more…)

 

Les visuels de la Galerie BSL réalisés par le photographe français Eric Laignel sont désormais disponibles. Confiée à Noé Duchaufour-Lawrance, l’architecture du lieu résume à elle seule la volonté de reconsidérer l’incontournable white cube, standard international de la galerie d’art. Un modèle pensé pour l’art contemporain, qui est tout sauf adapté aux besoins d’une galerie de design. Le designer a donc revu entièrement les codes traditionnels de monstration de l’objet et proposé une spirale séquencée de Corian blanc, sculpture fonctionnelle extrapolée aux dimensions d’une architecture. (more…)

 


Qui, quoi, où, quand, comment, combien, pourquoi ? Au moment où l’Education Nationale envisage sérieusement l’enseignement du design à l’école, très peu sont les observateurs aptes à revendiquer le statut d’expert pour alimenter une véritable réflexion sur un sujet aussi protéiforme. Avec “Question(s) Design”, Christine Colin livre donc la synthèse captivante de 30 ans d’observation du design  comme journaliste,  comme directrice de la collection Design &, qui reste à ce jour la collection de recherche la plus complète dédiée au mobilier et enfin, comme expert en design à la Direction Générale de la Création artistique au Ministère de la culture et de la communication, plus particulièrement chargée de la collection design du Centre national des arts plastiques (Cnap) de 1995 à 2009.

Un parcours unique consacré à une matière en renouvellement constant tant s’entrechoquent de paramètres économiques, plastiques, sociétaux,.. “Les repères élaborés au XIXème siècle à partir des axes historiques et géographiques ne suffisent plus à rendre compte de l’origine des formes des objets. Le catalogage par styles n’est plus opérant. Cet ouvrage propose une nouvelle boîte à outils pour observer la masse des objets modernes et contemporains et pour tenter de comprendre l’origine de leurs formes. L’ouvrage se veut non pas historique mais panoramique. Il s’organise autour de 7 questions, 7 points de vue sur l’objet. Qui, quoi, où, quand, comment, combien, pourquoi ? Le lecteur y trouvera 7 clefs pour regarder les objets : une méthode pour en décrypter lui-même la forme. ” résume Christine Colin dans la préface de l’ouvrage.

Les styles historiques et régionaux répondent essentiellement à deux questions : “ où ?” et “ quand ?”. Cet ouvrage ne les ignore pas totalement mais tente d’expliquer pourquoi elles ne sont plus les axes majeurs de la compréhension de la forme des objets. Pourquoi elles ne suffisent plus à en expliquer la forme, à les différencier, comment d’autres facteurs de différenciation ont pris un rôle dominant, pourquoi et comment la hiérarchie entre les questions et leurs influences sur la forme des objets ne cessent  d’évoluer. Une remise à plat logique pour cette économiste de formation qui s’est toujours attachée à voir dans le design un révélateur onirique et imaginaire des phénomènes économiques.

Christine Colin compose ainsi un voyage passionnant et érudit au fil de 1400 images. Cette visite guidée au pays des objets en grand nombre commence avec les 7 questions essentielles et laisse entrevoir, en ligne d’horizon, leur ramification potentiellement infinies. Elle contredit au passage quelques idées reçues, à commencer par celle selon laquelle le choix individualisé et la personnalisation des objets sauveraient des risques d’uniformisation liés à la consommation de masse. ” Les gammes de produits (par fonctions, couleurs, matériaux, taille, prix, performances, etc.) sont le reflet des segmentations de marché opérées par le marketing. L’œuvre de l’architecte-designer italien Alessandro Mendini est contemporaine de La Société de consommation de Jean Baudrillard. Son ensemble de vases 100% make up (édition Alessi, 1989) est une gamme de produits qui tend vers l’infini. Tous deux parlent d’un monde où l’uniformisation est le fruit non pas de la standardisation mais au contraire d’une diversification totale des marchés. Quand tout est différent, rien n’est différent”.


“Question(s) Design” est disponible à partir du 25 mai 2010 au prix de vente public de 39 euros TTC.

Edition Flammarion avec le soutien de l’UNIFA.

Présentation presse le 27 mai  2010 à partir de 14H00

Interview sur rendez-vous

Librairie Flammarion Centre Pompidou

Place Georges Pompidou

75003 Paris

Métro Rambuteau ou Hôtel de Ville


Christine Colin est  expert en design à la Direction Générale de la création artistique au Ministère de la culture et de la Communication depuis 1991. Elle a été plus particulièrement chargée de la collection design du Centre national d’art contemporain (Cnap) de 1995 à 2009. Journaliste au quotidien Libération de 1978 à 1982, elle se spécialise dans le domaine du design au début des années 1980 et collabore à de nombreuses revues  généralistes ou spécialisées et, plus récemment, à Universalia de l’Encyclopaedia Universalis pour laquelle elle rédige, également, l’entrée sur le design de l’édition parue en 2008. Elle est l’auteur de nombreux ouvrages dont Philippe Starck. Monographie. Editions Mardaga, 1987 et Design aujourd’hui. Editions Flammarion,1988. Elle a également été directrice de la collection de recherche sur le design “Design &” édité par le MEDIFA jusqu’en 2007. Elle a assumé plusieurs commissariats d’exposition dont Design en Stock, 2000 objets de la collection design du Fnac, Centre national des arts plastiques, au Palais de la Porte Dorée, Paris, 2004/2005, Moins et plus, Centre national des arts plastiques/ Musée d’Art moderne de Saint-Etienne,  2002 ; Musée d’Art contemporain de Séoul, 2002 ; Musée d’Art moderne de Taipeh, 2001 ou Philippe Starck. Institut Français d’Amsterdam, 1987.


 

Naço Architectures dévoile les premières images du pavillon de 2000m2 réalisé pour la principauté de Monaco à l’occasion de l’exposition universelle Shanghai 2010. Une des seules agences françaises installée en Chine (à Shanghai depuis 2005) ne pouvait manquer le rendez-vous.  De Monaco, Naço a voulu garder l’essentiel “un rocher cerné par les scintillements d’une mer parfaite “. Le résultat est donc à la hauteur du rocher monégasque : les reflets en mouvement perpétuel de la Méditérranée sont littéralement transplantés à la verticale sur une façade de 12 m de haut dans le quartier de Pudong ! Un bâtiment-image qui illustre parfaitement la démarche architecturale globale de Marcelo Joulia, fondateur de Naço, à la frontière entre fabrication de bâtiments et création de médias, comme autant d’accélérateurs de rencontres dans la ville. (more…)

 

Pour son ouverture, la galerie BSL est heureuse de présenter des pièces inédites de Djim Berger, véritable alchimiste de la porcelaine,  Nacho Carbonell, élu « Designer du Futur » en 2009 par Design Miami/Basel et Noé Duchaufour-Lawrance qui, en posant les bases architecturale de la galerie, a conçu le tout premier objet de ce nouveau lieu dédié au design. A côté de ces trois regards contemporains, les visiteurs pourront découvrir un choix de luminaires vintage, pièces rares de la deuxième partie du 20ème siècle signées Gae Aulenti, Angelo Lelli, Gino Sarfatti, Ettore Sottsass…  Une sélection de bijoux vintage et contemporains créés par Ron Arad, Pol Bury, Taher Chemirik, Codognato/Jasper Johns, Lito Karakostanoglou… Et des créations mode, pièces uniques ou en éditions limitées réalisées en exclusivité pour la galerie par Benoît Duvignacq et Martin Grant. (more…)

 

Après la qualité de l’air avec Andrea, Mathieu Lehanneur s’intéresse à la qualité de nos rêves. Conçue pour l’Hôtel de Marc, qui accueille à Reims les invités de Veuve Clicquot souvent épuisés par le décalage horaire, “Once upon a dream” est une chambre idéale pour récupération-resynchronisation rapide ou simples nuits bercées de rêves paisibles. Une unité  de sommeil, entre conte de fée et home cinema, qui reprend les études physiologiques testées et mises en place par les services de malades du sommeil afin de guérir les insomnies chroniques. Un clin d’oeil à l’histoire puisque la veuve Clicquot était elle-même une insomniaque notoire.
(more…)

 


Sensuelle et brute, luxueuse et vernaculaire, la collection 2010 edra est une explosion de matière comme seul Massimo Morozzi en a le secret. Le directeur artistique du fabricant italien a choisi cette année les Barbares comme fil conducteur . Un peuple au sang neuf qui incarnent des valeurs nouvelles, symbole d’une Europe en mutation. Un peuple nomade pour qui l’or était aussi la richesse la plus facile à transporter. Les frères Campana et Francesco Binfaré, complices historiques de la marque, ont donc une fois de plus répondu présent au-delà des espérances de Massimo Morozzi, toujours aussi surpris que son mode opératoire proche de la mode puisse mettre sur le marché des objets qui sont eux capables de durer ! Table en terre cuite, étagère recouverte d’une chevelure de rafia entre-aperçu chez la famille Adams, sofa à l’onctuosité gainée le plus lâchement possible de cuir brut, et bien sûr l’or comme talisman d’une collection que nous avons archivée pour vous en ligne à découvrir ici. (more…)

 

Longtemps confinés au statut de prototype, nombre de projets de Mathieu Lehanneur sont désormais commercialisés, à commencer par la gamme de rangements Delicious disponible chez Tools Galerie. Cet hommage à la cabane de hot dogs new-yorkaise revisitée par le matellassé de Coco Chanel sera présenté dans le cadre de l’expo collective “Métal(s)” (more…)

 

Expormim présentera deux nouvelles gammes de mobilier pensées pour l’extérieur et l’intérieur à Milan en avril prochain. Avec “Out Line” par Nieves Contreras et “Nido” de Javier Pastor, la société espagnole confirme ainsi sa volonté d’un fort positionnement contemporain aux côtés de ses classiques en tressage de fibres synthétique. Forte de 50 ans d’expérience, présente dans plus de 40 pays, Expormim qui confiait jusqu’alors exclusivement son design à son bureau intégré s’offre un virage vers les collaborations extérieures. Une marque à suivre donc, qui véhicule parfaitement l’art de vivre en plein air et n’est qu’au tout début de ses expérimentations avec les designers.
(more…)

 

Du 24 au 28 mars prochain, Benjamin Graindorge présente le vase “ikebanaMedula” avec la galerie YMER&MALTA au Pavillon des Arts et du Design 2010. Accompagné de deux luminaires, “IkebanaMedula” est l’un de ses croquis en apesanteur devenu réalité; résultat tangible de la résidence de Benjamin à la villa Kujoyama pendant six mois.
(more…)