duendepr.com actualité design

Andrea1

Depuis sa conception jusqu’aux tests nécessaires pour s’assurer de sa parfaite efficacité, il n’aura fallu que deux ans à ANDREA pour être enfin disponible. Enfin, car cette mise sur le marché tombe à point nommé après les recommandations de l’UFC-Que Choisir en août dernier qui demandent expressement aux pouvoirs publics l’interdiction des substances les plus dangereuses utilisées dans l’habitat ; soulignant que l’air que nous respirons dans nos appartements est 5 à 10 fois plus pollué qu’à l’extérieur ! En tête des produits les plus toxiques, les colles et les plastiques qui exhalent constamment des particules de formaldehydes.
Lire la suite…

 

Boutique-Verdino-par-be_4
Stéphane Verdino ouvre sa première boutique éponyme. Le designer a confié à la scénographe Emilie Bonaventure, de l’agence be-attitude, la conception de ce point de vente de 50 m situé au 10 rue Charlot à Paris. Après une première collaboration en 2007 (design de mobilier et scénographie d’événements professionnels ), Stéphane et Emilie se rapprochent à nouveau pour réaliser la boutique parisienne du designer et concrétiser ainsi leur association dans un lieu pérenne.

Boutique-Verdino-par-be_5
Pour présenter les créations ultra-contemporaines de Stéphane, la scénographe a pensé un espace sobre, linéaire et radical. Les sacs et les souliers évoluent dans un décor graphique en noir et blanc. Seule l’intervention d’un rai de couleur, différent à chaque saison, vient rythmer les volumes bicolores. Pour cette saison, Stéphane a élu le bleu, couleur maîtresse de sa collection AH09-10.
La lumière, vecteur d’émotion et moteur commun de ces deux-là, est traitée comme une matière, présente dans la conception de l’espace et du mobilier crée par Emilie. Une “light box” de six mètres de long est là pour rappeler le rectangle ponctué de quatre rivets, cher au créateur, qui fait sa signature.
prod6
Tout en restructurant les volumes existants, Emilie a accentué la vision panoramique de l’espace, en disproportionnant certains applats noirs. A l’image des créations de Stéphane, l’espace est graphique et architectural avec une attention extrême portée aux détails invisibles. Le mobilier précédemment créé par Emilie, noir dans un espace blanc, évolue pour que les deux codes couleur de la marque se juxtaposent, s’effleurent, se répondent. Au final, contenant et contenu s’harmonisent, s’adoptent, se rejoignent. Une adéquation opportune qui tient à cœur à la scénographe, aussi cliente et collectionneuse des sacs de Stéphane. Vestiaires et grandes tables portent aussi ce « Yin-Yang », incarnant le Masculin-Féminin des créations unisexes du designer. A l’intérieur, seule signalétique, des lettres de lumière incrustées dans le mur composent le nom du créateur.

Cette partition jouée à quatre mains, n’est certes pas la première, mais encore moins la dernière puisqu’en plus du bateau amiral, comprenant boutique, showroom et bureau, la conception et la scénographie des prochains événements professionnels et des nombreux projets à l’international de la marque sont déjà en cours.

Crédits photos Eric Gallais

emilie-stephane_portrait

Ouverture Boutique Stéphane Verdino par Émilie Bonaventure
Journée presse le 15 septembre de 10H00 à 18H00
en présence de Stéphane Verdino et Emilie Bonaventure
10 rue Charlot
75003 Paris

www.be-attitude.net

 

CouvOscar

Brésil, il y a près de quinze ans. Matthieu Salvaing est présenté à Oscar Niemeyer dans les bureaux de l’architecte, avenida Atlantica à Rio. Les deux hommes s’entendent immédiatement et c’est naturellement que le grand architecte entreprend de sensibiliser le jeune photographe à la complexité de son art, à la beauté de sa science. Le travail de M.Salvaing s’oriente alors instinctivement des domaines de la mode et du portrait vers celui de l’architecture. Parce qu’il est conscient de lui devoir “un peu de sa vocation”, Matthieu Salvaing poursuit, depuis, inlassablement sa quête mondiale des œuvres de celui qu’il considère comme “le dernier monument de l’architecture moderne”.

C’est un peu de cette aventure qui nous est contée au fil des images du livre “Oscar Niemeyer”, à paraître chez Assouline le 12 septembre 2009 qui donnera lieu à l’édition limitée exceptionnelle d’un lutrin de présentation édité par l’ébéniste français Rinck. Le livre, pour le moins architectural par ses dimensions (49cmx41cm dans son coffret), est une véritable bible anti-chronologique retraçant le parcours du bâtisseur. On y retrouve donc dès les premières pages certaines de ses réalisations les plus connues pour y découvrir au fil de la lecture des projets de jeunesse plus confidentiels. Les photographies, collées directement sur les pages, sont ponctuées, de commentaires d’architectes contemporains (Zaha Hadid, Santiago Calatrava, Tadao Ando…) et de citations de monstres sacrés (Le Corbusier) qui, en regard de ses propres propos, parachèvent cette mise en perspective du travail colossal d’Oscar Niemeyer.
ON_CLAMSHELL-BOX
Le livre sera présenté sur un lutrin réalisé par Rinck en palissandre dessiné spécialement par Oscar Niemeyer et édité à 100 exemplaires numérotés et signés. Ce lutrin est d’autant plus exceptionnel que Niemeyer n’a conçu que très peu d’objets au cours de sa longue carrière. Il est édité par Rinck, la plus prestigieuse société d’ébénisterie française, perpétrant tous les savoir-faire dédiés à la décoration de haute facture depuis 170 ans dont les dernières réalisations vont de la conception d’hôtels et restaurants (Grand Hyatt à Tokyo, Le Buddakan à New York, Pic à Valence), de boutiques (Baccarat à Moscou) aux  yachts (Wedge II yacht pour Philippe Starck, Al Mirquab pour Andrew Winch, récompensé aux Superyachts Award 2009) et autres résidences privées. Il s’adjoint, à ces occasions, les services de grands noms du design international tels que : Philippe Starck, Gilles & Boissier, Patrick Jouin, ou encore Alberto Pinto, David Collins Studio et Andrew Winch, pour ne citer qu’eux.

lutrin

“Oscar Niemeyer” : un livre et un objet
Sortie française le 12 septembre 2009
aux Editions Assouline
35 rue Bonaparte
75006 Paris

 

lampetamawableu

Exercice de style radical, Tamawa utilise la bille de bakelite comme matériau exclusif. Une histoire de design qui reprend donc son cours exactement là où le mythique “Hang it all” de Charles & Ray Eames l’avait arrêté : 8 couleurs (les couleurs officiel du snooker) pour des billes allant de 2 à 16 cm de diamètres, tel est le vocabulaire  avec lequel le designer Hubert Verstraeten s’amuse et se contraint pour la conception illimitée d’une gamme d’objets. Démarrée par le bijou, la collection s’enrichit aujourd’hui d’accessoires et objets pour la maison à la faveur d’une première collaboration avec le collectif Big Game à découvrir en septembre à Maison & Objet.

Lire la suite…

 

Cipria

Variation sur l’enchevêtrement et l’amoncellement propre au design des frères Campana, le sofa “Cipria” édité par Edra vient d’arriver chez Forum. Une pièce extravagante certes, avec sa fourrure synthétique et ses 9 coussins différents, mais un “vrai” sofa confortable et aux antipodes du Boa ou du Caïman qui constituaient les premières réponses des brésiliens à la problématique du sofa posée par Edra.

Lire la suite…

 

L'Age-du-Monde-03
France, USA , Japon, Egypte et Russie. Cinq pays dont les pyramides des âges ont été modélisées en trois dimensions pour une mise en perspective troublante de notre espérance de vie en 2008. Les données statistiques quittent subitement leur statut graphique pour s’incarner en une curieuse collection de contenants, entre jarres et urnes, résumé radical de notre condition d’être au monde. La vie et la mort sculptent la terre émaillée, changent les proportions au gré de l’espérance de vie locale, laissent leurs empreintes en creux et en pleins dans chacune des 100 strates qui construisent les jarres. Lire la suite…

 

magis-trattoria-tavolo_1

La gamme Trattoria, Vanity et le fauteuil Flower chez Magis sont disponibles en avant-première exclusive à Paris au showroom ainsi que les premières nouveautés chez Moooi, Edra, Plank, E15 . Rendez-vous en septembre pour la suite avec MDF, Meritalia, Flexform entres autres… Lire la suite…

 

mat4

Après Philippe Starck et Yann Arthus Bertrand, Mathieu Lehanneur est le troisième français invité par la prestigieuse conférence TED du 21 au 24 juillet prochain à Oxford dans le cadre de la deuxième édition de TED Global.
Lire la suite…

 

dragprocess-03

Designer français installé à Eindhoven, exposé mondialement de Moss à Experimenta design, Julien Carretero explore les possibilités artisanales d’une production d’objets vivante, vibrante, en perpétuelle évolution. Un design à mains nues, sensuel et auto produit inscrit dans la ligne sinueuse des pièces uniques / industrielles d’un Gaetano Pesce, qui rappelle l’impossibilité du designer à rester une pure tête pensante mais bien, aussi et surtout, un artisan au coeur du process de fabrication.

Julien-Carretero-To-be-cyep

To be continued (2007-2009)

Recherche sur la variation dans la répétition, To be continued est une série d’objets (banc, étagères, cabinet) obtenus par moulage d’une forme initiale, recopiée par couches successives  avec d’infimes variations. Ces imperfections répétées créent une extrusion sans fin, comme une naissance monstrueuse et fascinante, dont le designer va stopper la croissance au moment voulu.

Julien-Carretero-To-be-c
crédits photo : Julien Carretero

drag
Drag (2009)

Drag utlise une technique traditionnelle de fabrication de corniches ornementales à base de plâtre synthétique. Les demi-pièces sont tournées sur un axe central au moment où le plâtre prend, puis assemblées pour former une révolution complète. Il en resulte différentes typologies d’objets (luminaires, table d’appoint, tabouret) dont chaque pièce est unique. Un procédé industriel minimal à l’imperfection organique.

Julien-Carretero---This-is
This is a fan (2008)

Dans les ordinateurs ou les voitures, les ventilateurs, toujours masqués par leur grille de protection, sont présents dans une multitude d’objets domestique.This is a fan propose un autre regard sur cet appareil habituellement aussi fonctionnel que discret. Une cage protectrice est cette fois dessinée comme un écrin / support où le ventilateur est simplement sanglé. Objet soudainement vivant. Fragile et nu.

This is a fan a été récompensé par le prix Seb lors du festival Design Parade 2008 à la Villa Noailles (Hyères).

Actualité Studio Carretero
1 2 3, Moss, 150 Greene Street, New York, à partir du 16 mai 2009
REPEAT PLEASE, Stedelijk Museum ‘S-Hertogenbosch, Magistratenlaan 100, ‘S-Hertogenbosch, Hollande, du 17 juin au 13 septembre 2009
LAPSE IN TIME, ExperimentaDesign Lisboa, Portugal, du 9 septembre au 11 novembre 2009

portraitJCarretero
Julien Carretero, designer. Après un diplôme à ENSAAMA Olivier de Serres et au Birmingham Institute of Art and Design, Julien Carretero poursuit ses études avec un Master à la Design Academy Eindhoven sous la direction de Gijs Bakker (Droog Design). Il a ensuite travaillé deux ans chez Maarten Baas avant de fonder son propre studio à Eindhoven. La ligne directrice de son travail est la production d’objets vu comme un processus en perpétuel développement : vivant et imprévisible.

www.juliencarretero.com

 

tati2

A l’occasion de la sortie en salle des “Vacances de Monsieur Hulot” de Jacques Tati en version restaurée le 1er juillet, les marchés Paul Bert & Serpette installent un stand hommage au cinéaste qui a immortalisé la décoration des années 50 et 60 avec la villa Arpel du film « Mon Oncle » et le modernisme de « Play Time ». Les antiquaires des deux marchés y présentent une sélection de ce patrimoine décoratif du début des « 30 glorieuses » déjà considéré comme classique sur une idée et une scénographie de Didier Tincuff.

crédit photo : Ribon Lire la suite…