duendepr.com actualité design

Expormim présentera deux nouvelles gammes de mobilier pensées pour l’extérieur et l’intérieur à Milan en avril prochain. Avec “Out Line” par Nieves Contreras et “Nido” de Javier Pastor, la société espagnole confirme ainsi sa volonté d’un fort positionnement contemporain aux côtés de ses classiques en tressage de fibres synthétique. Forte de 50 ans d’expérience, présente dans plus de 40 pays, Expormim qui confiait jusqu’alors exclusivement son design à son bureau intégré s’offre un virage vers les collaborations extérieures. Une marque à suivre donc, qui véhicule parfaitement l’art de vivre en plein air et n’est qu’au tout début de ses expérimentations avec les designers.
Lire la suite…

 

Du 24 au 28 mars prochain, Benjamin Graindorge présente le vase “ikebanaMedula” avec la galerie YMER&MALTA au Pavillon des Arts et du Design 2010. Accompagné de deux luminaires, “IkebanaMedula” est l’un de ses croquis en apesanteur devenu réalité; résultat tangible de la résidence de Benjamin à la villa Kujoyama pendant six mois.
Lire la suite…

 


Agir sur le champ de la pièce exclusive et de la série limitée dans le domaine du design, du bijou et de la création mode. Un triptyque éditorial  inédit mis en œuvre par la Galerie BSL, à découvrir à partir du mois de mai au 23 de la rue Charlot à Paris ; une nouvelle adresse fondée par Béatrice Saint-Laurent qui va sans conteste rénover les codes du genre. Confiée à Noé Duchaufour-Lawrance, l’architecture du lieu résume à elle seule la volonté de reconsidérer l’incontournable white cube, standard international de la galerie d’art. Un modèle pensé pour l’art contemporain, qui est tout, sauf adapté aux besoins d’une galerie de design. Lire la suite…

 


En février dernier, Première Vision dévoilait à plus de 40 000 visiteurs sa nouvelle scénographie signée Eric Jourdan et Francesca Avossa. Depuis la signalétique, le mobilier dessiné et édité spécialement par GL Events jusqu’à l’architecture des stands, des accueils et des restaurants, ce design global joue des codes de l’urbanisme et affirme le caractère résolument contemporain et cosmopolite du plus célèbre salon textile du monde. Les exposants ont d’ores et déjà plébiscité la qualité de la lumière de cette ville de Corian translucide.
Lire la suite…

 


Présentée en avril prochain au salon du meuble de Milan, “Corvo” est le fruit de la nouvelle collaboration de Noé Duchaufour Lawrance avec l’éditeur américain Bernhardt Design. Le designer donne à cette occasion toute la mesure de son écriture à la fois élégante et duale. “Une assise se lit de plusieurs façons. L’arrière d’un fauteuil est souvent la partie que l’on découvre en premier, ensuite vient l’assise. C’est en me basant sur ce principe de dualité intrinsèque à cet objet que j’ai dessiné Corvo.”

Réalisée initialement en carbone pour la phase de prototypage, “Corvo” est une performance technique dans sa transposition en bois. Sa structure extérieure est soulignée par des arêtes droites et fines liant les pieds au dossier, ce qui lui confère à la fois dynamisme et parfaite stabilité. En opposition, la face intérieure du fauteuil, l’assise, a été traitée tout en masse et en rondeur. Une fluidité qui rassure et évoque parfaitement le confort dans cet axe de vue.


Le résultat qui mixe plusieurs rapports d’épaisseurs pour obtenir cette tension particulière des formes challenge une fois de plus le savoir-faire artisanal du vénérable éditeur américain fondé en 1889. Impossible à réaliser avec les outils de fabrication les plus contemporains, chaque chaise est en noyer façonné à la main en utilisant une quinzaine d’outils différents avant d’arriver à une finition jamais identique d’une chaise à l’autre.


“Corvo ” par Noé Duchaufour-Lawrance pour Bernhardt Design
Design Library Milano,
Via Savona 11, Milan
du 14 au 19 avril 2010

www.bernhardtdesign.com

 


“Capriccio”, la dernière table en date du fabricant italien résume à elle seule la liberté de ton, de création et de choix techniques laissés à Massimo Morozzi aux commandes artistiques d’Edra. Cette volute de métal et verre, condensé More is more d’une anti-économie de matière et d’une pure revendication du plaisir, est la dernière née d’une lignée de coups de coeur qui composent une politique de création totalement imprévisible. À la relecture d’un archétype contresigné par une star du design, Edra préférera toujours la prise de risque maximale du défrichage de terrain pour mettre à jour ses propres archétypes.
Lire la suite…

 


Après un échauffement médiatique qui aura duré 5 ans, Noé Duchaufour-Lawrance surprend encore en… s’assagissant. Mature et revenu de l’excitation de ses débuts tonitruants, c’est en designer sûr de son vocabulaire plastique et sensuel qu’il aborde une année 2010 où le mobilier aura la part belle : Cinna dès janvier, avant Bernhardt Design, Ceccotti et Zanotta en avril à Milan. Autant d’éditeurs prestigieux qui plébiscitent son aproche du luxe où dualité et lignes fondues composent un univers suave comme une caresse. Un design organique, presque érotique, dans la droite ligne d’un Carlo Molino, où les objets sont souvent sculpturaux et toujours duaux. Un moment de légèreté jouissif que Noé résume en avouant sa fascination “pour le moment du flirt qui peut basculer d’un côté (l’histoire) ou de l’autre (le rien). Quand une pièce est trop dessinée, elle manque de retenue et tombe dans le design sursigné “.  Ou comment chaque trait dessiné tend vers la perfection de la ligne d’horizon : une ligne de démarcation aussi claire que floue où les masses, les formes et les couleurs se confrontent, se frôlent pour mieux se fondre.

Avec la gamme “Ottoman”, Noé puise dans un Orient en forme de point de départ personnel (il a vécu  un an sur une plage de Rabat dans un cabanon de pêcheur.) où relâchement oriental et voyage immobile sous-tendent une invitation à pique-niquer à même le parquet. Initialement dessinée pour un hôtel à Marrakech, “Ottoman” est une transposition du pouf marocain dans l’archetype du sofa en mousse version Cinna. Le motif traditionnel est ici mis en relief pour un facettage qui participe paradoxalement du confort d’assise et assure un contraste visuel fort dans sa version bicolore. Une dualité entre moelleux et géométrie, entre forme rebondies et nouvelle vision du capiton structurant et confortable.

Structure mousse injectée et mousse Bultex. Revêtement uni ou bicolore tissu ou cuir.

- Fauteuil 100 x 93 x 68 x 37 cm
- Canapé 2 places 165 x 93 x 68 x 37 cm
- Canapé 3 places 200 x 93 x 68 x 37 cm
- Pouf 89 x 80 x 37 cm

Prix fauteuil à partir de 1087 euros
Prix canapé trois place à partir de 2443 euros

Créateur d’environnement et créateur d’objets, Noé Duchaufour-Lawrance est né à Mende (France) en 1975. Suivant l’exemple d’un père sculpteur, il s’oriente très tôt vers une carrière artistique. Élevé dans un milieu créatif, il définit son propre langage à l’aide de formes naturelles, souples, organiques, fluides et structurées à la fois. Formé à la Sculpture sur Métal (à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art), il intègre ensuite la section Mobilier des Arts Décoratifs. En résonance à un passé créatif riche, Noé Duchaufour-Lawrance s’intéresse, par-delà les frontières, à des projets insolites : l’un après l’autre, ils lui permettent d’affiner et de mettre en scène une esthétique singulière. C’est le cas du restaurant Sketch, à Soho, Londres, qui propulse sa carrière dès 2002 et pour lequel il réalise, en tant que directeur artistique, un design d’intérieur rapidement plébiscité par la scène internationale. Au fil des projets, il trouve toujours l’élan et l’entrain de réaliser ceux qui se présentent à lui ; rapidement, tous se révèlent être de véritables tremplins dans sa jeune carrière. Sketch est un bon exemple : Noé a 27 ans. Fort de ce projet phare, il crée en 2003 l’agence Néonata, qui signifie « nouvelle naissance »: laboratoire d’idées ou de recherches pures, il s’applique à donner vie, avec son équipe, à chaque projet d’architecture intérieure ou de design dans le moindre détail. Testant sans cesse les limites d’un langage formel, Noé appréhende chaque projet comme une réelle opportunité pour (re)définir une esthétique qui lui est propre.
Mettant rapidement ses idées en application au sein d’un temple de la haute gastronomie française, Noé Duchaufour-Lawrance fait subir à Senderens (anciennement Lucas Carton) un lifting de premier ordre. A l’intérieur, les boiseries historiques côtoient des tables lumineuses et miroirs gravés dans un décor où le plafond réinterprète, in situ, les lignes de Majorelle. Un pari gagné où Art Nouveau et design se conjuguent au présent.
Année phare, il est révélé en 2007 par le salon Maison & Objets et élu « Créateur de l’Année » ; dans le même temps, il signe le décor d’intérieur du Maya Bar à Monaco, rajeunit l’illustre maison Sénéquier à St Tropez et imagine la nouvelle identité architecturale des salons business class d’Air France, en collaboration avec Brand Image.
Travaillant sur des projets qui varient de la plus petite à la plus grande échelle, Noé Duchaufour-Lawrance réalise aussi bien un flacon de parfum qu’un hôtel. Au rang des projets qu’il dessine, l’on découvre également meubles et objets aux lignes fluides et aériennes. S’inspirant des formes de la nature, ses vases Down Side Up sont ronds comme des galets, l’ensemble de bureau « Landscape » créé pour Longchamp prend la forme d’un paysage en mouvement, tandis que la ligne de mobilier qu’il crée pour Ceccotti – dont le bureau Manta est assurément la pièce emblématique – un élégant entrelacs de courbes tendues et ramifications. En parallèle, il signe le luminaire Rémanence pour Baccarat, le fauteuil Derby pour Zanotta ou encore un flacon de parfum en forme de lingot pour Paco Rabanne.
Ce faisant, Noé Duchaufour-Lawrance continue de s’atteler à son essentiel : créer des objets qui ont du sens et aménager des lieux qui racontent une histoire, ce qui lui vaut actuellement de dessiner du mobilier pour des éditeurs choisis tels que Bernardht Design, ou de signer la charte architecturale de YSL beauté ….

www.neonata.fr

 


R’Pure Studio signe l’étui et le branding de la nouvelle bougie édition limitée diptyque en collaboration avec (RED)TM. Les univers de diptyque et de (RED)TM association créée par le chanteur Bono se sont croisés, s’unissant pour faire d’une création inédite un projet à la dimension internationale pour aider à lutter contre le VIH. Rouge comme le sol africain, lumineuse et veloutée à la fois, Vanille Rooïbos la bougie en édition limitée (diptyque)RED réunit tous les éléments d’une association évocatrice. Pour cette édition à but caritatif, R’Pure a donc créé 3 motifs inspirés du Wax, un tissu à messages africain dont chaque motif a une vraie signification : la richesse, le bonheur…… Ce tissu graphique et bigarré dont le procédé d’impression à la cire caractérise un savoir-faire unique, s’est naturellement imposé comme le décor symbolique le plus juste pour habiller l’étui de la bougie et sceller cet échange.Entre la cire du tissu africain et celle   de la bougie, il n’y a qu’un pas que diptyque a volontiers franchi pour coller au plus près d’une envie de faire de cette bougie un monde à part. Lire la suite…

 

Aussi surprenant de la part d’Eric Jourdan que de Cinna, “Harry ” est la pièce hybride la plus risquée de la nouvelle collection Cinna. Aussi contemporain que classique, que branché, que vieillot,  que beau, que on ne sait plus très bien tellement il a toujours été là sans jamais avoir existé. En passant un archétype du mobilier de style à la française sous le coup de crayon de Jourdan, l’éditeur français met au monde une gamme  authentiquement indatable, quelque part en 1940 et 2010, excentrique comme une vodka tonic servie dans une tasse en porcelaine de Limoges. Lire la suite…

 


Si Frédéric Ruyant s’est consacré ces deux dernières années à un travail d’agence passionnant mais confidentiel  (travaux de recherche pour la Maison Martin Margiela, Tupperware, Diesel), 2010 signera son grand retour dans les colonnes des magazines avec des projets pour le Mobilier National, Manufacture de Beauvais, Macé/Adform, Biennale de St Etienne, Manufacture de Sèvres, Toulemonde Bochart ou le Centre Pompidou avec en point d’orgue une exposition personnelle en automne à la Tools Galerie. Côté objets, il livre dès ce début d’année deux pièces ludiques pour Marianne Guedin et ENO loin de l’image cérébrale parfois entretenue par des projets comme sa Carte Blanche VIA ou son emblématique “Mobilier en ligne”.
Lire la suite…