duendepr.com actualité TVK, le Grand Paris et les métamorphoses du vide

TVK, le Grand Paris et les métamorphoses du vide

TVK_Republique-201306©ClementGuillaume-24_HD

Parce qu’elle regarde la Terre et ses territoires avec un point de vue architectural, environnemental et sociologique radicalement nouveau, l’agence d’architecture et d’urbanisme TVK travaille sur des projets très variés, en amplitude et en ambition. Elle est d’ailleurs aujourd’hui en charge de penser à la fois les espaces publics des futures gares du Grand Paris Express à consulter ici, le plus grand ensemble d’édifices construits en pierre massive porteuse à Paris depuis Haussmann avec l’ilot fertile d’Éole- Évangile (Paris 19ème) ou le Village des Médias des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Les fondateurs, Pierre Alain Trévelo et Antoine Viger-Kohler, auteurs du réaménagement de la Place de la République à Paris, de la transformation de l’autoroute E40 en espace public à Bruxelles ou d’un tout nouvel ilot culturel et de logement aux Batignolles dans le 17ème à Paris, valorisent ce que les autres ne voient pas, ou pas encore.

TVK_Republique-201306©ClementGuillaume-05_HD

Éloge du Vide. « Dans la ville dense, le vide a la vertu de réunir, d’offrir un espace commun à partager. La rue, les places, les jardins font Paris autant que ses monuments. Nous avons cette attention pour la vie qui se partage dans l’espace public. Charge aux élus et aux architectes de construire moins pour préserver et penser le vide. ». Une approche radicale des priorités architecturales mise en pratique par exemple avec le subtil réaménagement de la Place de la République à Paris, dont l’agence s’est attachée à rouvrir l’espace en retravaillant le nivellement. « La rue et le sol sont des architectures. Il appartient aux architectes de les dessiner, de les concevoir pour les valoriser pour elles-mêmes » résument Pierre Alain Trévelo et Antoine Viger-Kohler. Les parisiens l’ont oublié, mais avant l’intervention de TVK, le dos bombé de la place interdisait de voir d’un côté à l’autre. Aujourd’hui, personne ne conteste la transformation de la place en véritable lieu de vie et de rassemblement.

TVK-TG_CLICH-BAT_2018-11©CyrilleWeiner-1351_4

Clichy-Batignolles. Un rapport de force entre vide et densité appliqué au nouvel ilot culturel Clichy-Batignolles livré fin 2018. Un cinéma multiplexe de 7 salles, un espace culturel, un centre d’animation, une salle de concert, une salle de danse, 342 logements, un jardin collectif et des commerces. Là encore, il s’agit de générer un espace vide dans un milieu hyperdense en bordure de Périphérique entre Clichy et Paris « Nous devions profiter de l’espace ouvert pour apporter quelque chose à la ville. Un autre rapport en termes de vide et de vue. Nous avons créé un espace ouvert et un passage public au cœur de l’ilot, puis nous avons apporté du vide à l’intérieur du bâti avec des terrasses plus grandes que la moyenne. Les habitants bénéficient de cette ouverture, centrale et alentour, avec des vues rares, privilège d’habiter en hauteur à Paris. » Une gageure pour des bâtiments cumulant plusieurs types de logements (sociaux, accession, accession sociale, locatifs). Pourtant tous profitent d’espaces extérieurs plus généreux que dans une opération immobilière parisienne traditionnelle (environ 14 m2 au lieu des 5/6 m2 habituels).

Présentation2

La Terre comme architecture, une réponse collective. « Nous ne sommes pas certains que transformer les sols, construire des bâtiments et des villes soit une activité toujours souhaitable. Pourtant c’est ce que font les humains depuis très longtemps, dans une proportion comparable avec les autres animaux constructeurs. Cette activité donne forme à la Terre. Cette forme, chaque être humain la modifie quotidiennement sans être architecte, parce qu’il vit, mange, se déplace… La Terre est devenue une architecture humaine, une infrastructure. Une architecture suffisamment protéiforme pour accueillir de nouveaux usages. L’enjeu est maintenant la place des vivants sur Terre et de l’architecte dans la société. Une extension du domaine de l’architecture, du paysage et de l’ingénierie vers une architecture de la Terre et de ses territoires, qui nous pousse à une réflexion globale et collective. » Pour traiter transversalement des sujets complexes et appréhender les projets à chaque échelle, TVK a donc mis en place de nouvelles méthodes de travail et un réseau de ressources extérieures : écologues, sociologues, philosophes, géologues, géographes, écrivains, ingénieurs… comme un prolongement logique à la vision des fondateurs, puisque leur projet de diplôme sur le périphérique était déjà présenté en 1999 par un collectif de 13 étudiants (Tomato architectes). Un cas unique dans l’histoire des études d’architecture.

TVK-PGP-2©JulienLelièvre

Les Places du Grand Paris. TVK est en charge de l’élaboration d’un guide de conception des espaces publics autour des futures gares du Grand Paris Express publié le 28 novembre 2019. Il est notamment destiné aux futurs concepteurs et maîtres d’ouvrages des espaces publics afin de guider la construction de ces nouveaux espaces à vivre et d’en garantir un niveau de qualité commun. « Le Grand Paris Express est un projet pharaonique, unique actuellement en Europe, comme la région parisienne n’en a plus vu depuis Haussmann ou les villes nouvelles : 200 km de voies et 68 nouvelles gares autour desquelles il va falloir imaginer des espaces publics nouveaux adaptés à des enjeux cruciaux : comment arriver et sortir de ces gares, pratiquer au quotidien les quartiers qui les entourent, comment faire de ces lieux des espaces de mobilité mais aussi des lieux où se retrouver, s’arrêter, supports de la vie collective ? Comment installer des continuités sans uniformiser ces espaces publics ? » Dans le guide des Places du Grand Paris, TVK propose un regard nouveau l’espace public au prisme du temps, du sol et des usages. Il propose une méthode de conception et de gestion nouvelle attentive à l’écologie et à l’économie de ce bien commun ».

TVK-PGP-3©JulienLelièvre

Le guide des Places du Grand Paris présente un volet théorique, alimentant une culture de l’espace public, et un volet plus opérationnel composé d’une série de principes de conception qui prennent le piéton pour référent : valorisation de l’intermodalité (passage d’un moyen de transport à un autre) en proposant des espaces publics qui ne soient pas uniquement guidés par des considérations techniques, mais aussi et surtout par des objectifs de confort, de qualité paysagère, d’hospitalité aux usages. L’espace est ainsi pensé comme une surface continue, mais également dans son épaisseur – du sous-sol à l’atmosphère – qui doit former un “milieu” propice aux usages de l’espace public. « Le vivant ne doit pas être un simple élément décoratif circonscrit. La pleine terre permettra l’enracinement des arbres, le rafraîchissment de l’atmosphère en été, l’infiltration des eaux pluviales, la biodiversité… »

TVK-PGP-5©JulienLelièvre

Autre élément fort du cahier de prescription, le temps : « La planification et les phasages sont désormais obsolètes pour ces projets longs. Nous ne pouvons plus uniquement nous focaliser sur l’horizon lointain de la livraison ; il faut au contraire redonner de la valeur au présent et aux étapes de projet intermédiaires. La planification est génératrice d’attente donc de frustration. On se projette dans une image virtuelle à 10, 15 ou 20 ans. On oublie que pendant ces 20 années, les gens vont vivre ce projet, ses chantiers, au quotidien et que la société va évoluer. L’espace public se vit au présent, dès le début des travaux chaque temps est un temps de vie. » Inspiré par les techniques et le travail collectif des scénaristes de séries télévisées, TVK propose une alternative à la planification urbaine, la « scénarisation ». « Nous proposons de donner une forme évolutive à cette métamorphose. Les scénaristes de séries télévisées partent de ce qu’ils appellent une bible, il s’agit des grandes lignes du projet scénaristique, puis ils construisent des arcs narratifs courts. Une histoire continue dont chaque épisode est important ». « Comme pour l’écriture d’un scénario, cette méthode est collective, transversale, accessible et ouverte à d’autres domaines d’expertise. Elle repositionne le rôle du concepteur, non plus comme maître du grand plan, mais comme chorégraphe dans l’espace des dynamiques temporelles. Il s’agit de ne pas figer les usages. Dans 20 ans, on utilisera ces espaces différemment. »

TVK-BXL SAISON 0©TVK

L’architecte scénariste : transformation de l’autoroute E40 à Bruxelles. TVK réaménage un tronçon de l’autoroute E40, l’une des entrées principales de Bruxelles depuis la Flandre qui pénètre jusqu’à la Moyenne Ceinture. Sur ce segment, les dimensions de l’autoroute présentent une capacité supérieure aux besoins de circulation actuels. L’agence propose d’appliquer le principe de la « scénarisation » pour optimiser la circulation et transformer progressivement cette autoroute en un véritable espace public. Cette méthode, développée par l’agence et inspirée des méthodes des scénaristes de séries télévisées, permet de mettre en œuvre une transformation rapide et légère de l’infrastructure, tout en expérimentant chemin faisant un nouveau partage de l’espace, de nouveaux usages et modes de déplacement. Petit à petit, l’amélioration des conditions environnementales et l’appropriation de cet espace par les habitants permettent d’envisager l’évolution des rives de l’autoroute et son intégration plus forte dans le tissu urbain.

TVK-BXL SAISON 2©TVK

Les infrastructures et le Périphérique sont déjà des espaces publics. Regarder l’autoroute comme un territoire hostile ou le Périphérique parisien comme un objet à démolir sont des préjugés balayés par TVK depuis leur étude fondatrice sur le sujet (Paris, la ville du Périphérique, Tomato architectes, éditions du Moniteur, 2003 puis No Limit, étude d’insertion urbaine du périphérique de Paris, éditions Pavillon de l’Arsenal, 2008). Il faut actualiser notre regard sur ces infrastructures ; la mobilité qui s’annonce va nous y aider. « Au début du 20ème siècle, l’automobile a remplacé le cheval en un temps extrêmement court. L’ancien monde automobile va bientôt disparaître. Au-delà des petites roues (vélos, trottinettes…), qui vont continuer à se développer, les grandes roues vont se robotiser (véhicules connectés et autonomes) et les sans-roues (véhicules volants) vont entrer dans le domaine de la mobilité et de la logistique. Parce qu’il est un vaste espace ouvert, une surface lisse, continue et accessible, le Périphérique de Paris porte les germes de sa propre évolution. Un lieu pour se déplacer collectivement ou individuellement, à l’aide d’un moteur ou à la force de ses muscles. Un espace idéal pour construire, planter et aménager des espaces végétalisés au cœur du Grand Paris, pour se retrouver, attendre, se promener, jouer, s’entraider, faire du sport, se cultiver, se reposer… C’est un espace public à préserver, un symbole d’ouverture, il serait inutile de le détruire, de le couvrir ou de le bâtir entièrement. Sous le ballet enfiévré des automobiles, ces infrastructures patientent, dans l’attente de leur prochaine destinée, tels des monuments adolescents. »

TVK est actuellement en charge du réaménagement de la Porte de Montreuil (projet urbain et espace public).

TVK_EOLE-1©Artefactorylab

Éole-Évangile, le plus grand projet en pierre massive porteuse à Paris depuis Haussmann. Dans le cadre du concours international Réinventer Paris, TVK construit dans le 19ème à Paris un vaste programme mixte de 35 000 m2 : logements, sport, résidence étudiante, hôtel, auberge de jeunesse, bureaux, incubateur, commerces, ainsi qu’un jardin grand public support du projet. Livrés à partir de 2022, les quatre édifices associeront le béton pour le socle et la pierre massive porteuse pour les façades, sur près de 10 000 m2. Cette quantité inédite de nos jours affirme la pierre comme une nature parisienne. La pierre participe ainsi à la pérennité et à l’ambition écologique du premier ensemble « Zéro Carbone ».

TVK-PAT-AVK2©JulienMagre

TVK. Pierre Alain Trévelo et Antoine Viger-Kohler sont architectes, urbanistes et enseignants. Formés à Paris et Harvard, ils fondent l’agence TVK à Paris en 2003. Auteurs de deux livres sur le Périphérique parisien, ils ont été membres du Conseil Scientifique de l’Atelier International du Grand Paris jusqu’en 2016. Palmarès des Jeunes Urbanistes (2005), les Nouveaux Albums des Jeunes Architectes. Avec une cinquantaine de collaborateurs, TVK a acquis une reconnaissance internationale dès ses débuts avec le (2006) et le réaménagement de la Place de la République à Paris (2009-2013), puis la Place de la gare de Lausanne ou la transformation de l’autoroute E40 à Bruxelles (en cours). Logements, bureaux, projets mixtes et complexes, infrastructures, territoires, villes, recherches, TVK mène de grands projets urbains et construit des édifices en France et en Europe. L’agence pilote actuellement l’Atelier des Places du Grand Paris et dirige l’équipe du Village des Médias des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024. www.tvk.fr