duendepr.com actualité Kuntzel + Deygas, caractères visuels

Kuntzel + Deygas, caractères visuels

portrait_KUNTZEL-DEYGAS_masques_photo-Mohamed-Khalil_HD

Le tandem Kuntzel + Deygas fait partie de la discrète aristocratie des créateurs visuels français dont le monde entier connaît le travail : le générique de Catch me if you can pour Steven Spielberg, le personnage-égérie La Petite Robe Noire Guerlain, la Lampe MiCha  ou les deux chiens existentialistes italiens Cap & Pep dont les aventures ont fait les beaux jours de Colette et du Vogue Nippon. Depuis 1988, Olivier Kuntzel et Florence Deygas créent des personnages et des objets qui vivent des aventures à travers d’autres univers : cinéma, mode, luxe et musique.

600px_KuntzelDeygas_CatchMeIfYouCan_OpeningTitle_for_Steven_Spielberg

Olivier et Florence se rencontrent en 1988 pour une installation vidéo au Centre Georges Pompidou : un tapis de laine dessiné par Kuntzel, animé par Deygas, dont les éléments graphiques attaquent un jeune garçon. Après visionnage du film, les spectateurs se précipitent sur le tapis de laine, cherchent de leurs petites mains à faire sortir les motifs sans comprendre pourquoi le tapis reste inerte. Ce sera le point de départ et le manifeste de leur parcours entre objet et image. ”Une croix sans Christ est un simple morceau de bois. Un objet sans sa légende n’est rien. Une fois chargé d’histoire, il devient magique.”. Pour décrire leur approche de la création de personnages, Kuntzel et Deygas rappellent que le mot « personnage » se dit « character » en anglais ; comme le caractère d’imprimerie, qui confère à ces personnages une dimension de signe typographique dont le but est d’exprimer un message.  Il est diplômé des Arts Décoratifs de Paris, elle a fait les Gobelins, l’Ecole de l’Image à Paris en section film d’animation, ils sont alors la génération pionnière de l’image vidéo avec Jean Baptiste Mondino et Michel Gondry, dépositaires d’une vision organique du monde mise en mouvement par le numérique.

600px_KuntzelDeygas_CapPep_Logo

Kuntzel + Deygas inventent leur propre vocabulaire, revendiquent la simplicité d’un dessin couplé avec la plus haute technologie, une hybridation luxueuse au service de l’émotion. “Une création organique mise en valeur par une technologie sophistiquée. Notre but est toujours de ne pas gâcher le charme et la puissance de l’esquisse. Nous étions à l’époque comme un atelier de haute couture où tout était fait main par conviction de beauté et non par économie de moyen. Nous avons tenu bon pour rester nous mêmes au lieu de suivre les tendances.“. Le succès s’installe progressivement dans les années 90 ; leur univers se glisse sur nos écrans : génériques, clips et spots de pub. Une simple gomme d’architecte sculptée devient l’étalon de chacune de leur animation. Une gomme transformée en tampon simple et maniable dont la production devra même être réactivée exclusivement pour eux en Autriche quand cette gomme périclitera sous les coups de boutoirs du Pomme Z des Mackintosh. Dans les années 2000, il n’y a plus rien à gommer, mais il y a des personnages et des objets à rendre vivant. Avec ces gommes sculptées, Kuntzel+Deygas inventent les personnages de Caperino et Peperone, dits « Cap » et « Pep », silhouettes noires de deux chiens existentialistes pratiquant volontiers la thèse et l’antithèse dans leurs conversations sur le monde.

600px_KD_GommesSculptees

En 1998, commence  une intense relation avec Colette, concept store dont l’aura dépasse largement Paris et touche le monde entier. Colette expose le projet Winney en décembre 1999 (un projet de politique-fiction-dystopique à tendance fantastique, en gestation dans le cerveau d’Olivier depuis 1981, date de l’élection de Ronald Reagan ancien acteur de Cinema devenu président des USA.), puis  la première édition « pré-série » de lampes MiCha en 2000 (toujours vendue au Bon Marché), et qui hébergera le projet Cap&Pep dans ses murs pour plusieurs années.

600px_KuntzelDeygas_MiChaAvecCatalogueLBM

En 2000, leur studio photo est tellement rempli de postes de travail, de tables à dessin et d’ordinateurs qu’il faut pousser les meubles et mettre tout le monde dans le noir pour faire les prises de vue. En promenant leur chien dans le 18ème arrondissement, Kuntzel et Deygas trouvent un local idéal pour installer leur factory et déménagent dans une ancienne miroiterie de 400 m2 construite tout en pans coupés, bois et béton, avec une salle des machines au sous-sol et une coursive en surplomb de la Petite Ceinture. Ils regroupent leurs outils, leurs livres, une tonne de gomme d’architecte et le stock de leurs productions d’oeuvres dans ce nouvel endroit dont la configuration leur permet de passer un cap dans l’organisation de leur travail.

600px_KD_Atelier

Ils s’équipent de leur propres serveurs pour calculer les images et travaillent en autarcie sur des projets confidentiels, comme lors de la création du clip vidéo L’amoureuse de Carla Bruni, alors première dame et particulièrement scrutée. C’est dans cet atelier qu’ils créeront de prestigieux génériques d’ouverture de films en commençant par Catch Me If You Can de Steven Spielberg, suivi de La Panthère rose de Shawn Levy, Le Petit Nicolas de Laurent Tirard, Palais Royal de Valérie Lemercier , Agathe Cléry et dernièrement Tanguy le retour (sortie avril 2019) de Etienne Chatiliez.

600px_KuntzelDeygas_laPRNguerlain_BachePlaceBlanche

C’est également dans cette sublime miroiterie que naîtra et se développera la saga publicitaire pour le parfum La Petite Robe noire de Guerlain depuis 2012. Un cas d’école en terme d’image, de création et de statut visuel, puisqu’un personnage dessiné devient l’égérie d’un parfum au même titre qu’une actrice ou un mannequin ! Avec la Petite Robe Noire, Kuntzel + Deygas se font créateurs, dieux et apôtres de leur propre personnage. Unique.

600px_3D_installationMinuSKullSpeakers

Les deux complices présenteront Articulation à la Galerie Joyce du 28 mai au 15 juin prochain, une exposition de dessins, objets et musique autour du mouvement et du dialogue. Dessins-affiches, encres-storyboard, speakers anthropomorphes et bande-son s’articuleront et se répondront pour composer la trame d’un film imaginaire ébauché par ces deux grands manipulateurs d’images et de son.

portrait_KUNTZEL-DEYGAS_Mohamed-Khalil_HD

Kuntzel + Deygas : Articulation

Du 28 mai au 15 juin.

Vernissage le mardi 4 juin de 17h à 21h 

Galerie Joyce 

168 Galerie de Valois

75001, Paris

Tel +33 01 4015 0372

Horaires public : Lundi à Vendredi 12 :00 – 18h30, Samedi 14H30 à 19H00

kuntzel-deygas.com