duendepr.com actualité Mauro Canfori, designer

Mauro Canfori, designer

Mauro 2

Vous connaissez la treille végétale signée Ronan et Erwan Bouroullec ( photo ci-dessous) édité par Teracrea ? Un des objets sensation au tournant des années 2000 avec ceux de Konstantin Gcric, des frères Campana, Sebastian Bergne ou encore de  Fabio Bortolani qui répondent tous à l’appel de Mauro Canfori, fondateur de Teracrea pour initier un dialogue inédit entre le végétal et l’architecture. « A l’époque, le design intervenait au mieux sur les pots en plastique, j’avais la certitude que le végétal méritait d’autres supports, permettait d’autres fonctions pour interagir avec les bâtiments à l’intérieur comme à l’extérieur. Je suis allé voir les jeunes designers dont j’appréciais le travail avec ce seul brief : je ne veux surtout pas d’un pot de fleur ! ». Succès planétaire immédiat après l’exposition des dessins au salon du meuble de Milan en 2002. Une passion pour les possibilités esthétique et fonctionnelles du végétal qui l’amèneront ensuite à travailler avec Edouard François et Patrick Blanc afin de décliner leur philosophie du végétal appliqué à l’architecture.

9f18aa79874c70ebbba02fe2c18cc00b

En 2003, Mauro Canfori lance la fabrication d’une première collection avec la société De Roma, spécialiste de la terracota. Problème, le marché du meuble n’est pas prêt à vendre des objets équipés de plantes qu’ils ne savent pas entretenir et les grands distributeurs de végétaux ne comprennent pas encore ces objets d’un nouveau genre, plus chers et plus compliqués à expliquer qu’un simple pot de fleur. « Les gens voulaient la collection, mais nous ne pouvions pas la vendre ! Et internet n’était pas encore assez mûr pour nous affranchir des boutiques traditionnelles » peste alors Mauro Canfori. L’aventure s’achève en 2008 avec le rachat de la collection par De Roma qui ne la développe finalement pas.

Ambience_jaune_2

Un succès publique et médiatique, mais un échec commercial riche d’enseignement pour le directeur artistique et designer italien qui a œuvré depuis le début des années 80 pour des marques comme Oluce, Cassina et des designers comme Paolo Deganello. « Le succès et l’échec de Teracrea m’ont donné envie de passer outre le circuit de distribution classique. A partir de ce moment, j’ai pensé des produits pour la vente en ligne. ». Il fonde alors TEEbooks, le système d’étagères murales le plus simple et invisible du marché pour se mettre entièrement au service des livres, DVD, CD, bibelots,… « Il y a beaucoup d’étagères et de bibliothèques, mais aucune ne cherche à se faire oublier. J’avais en tête un design réellement humble, fonctionnel et donc durable.  » TEEBooks donc, comme le Tee du golfeur, ce petit support en forme de T, un objet primordial pour le jeu, mais conçu pour ne pas être vu, pour ne pas s’interposer entre la balle et le club. Un objet discret entièrement au service d’une fonction.

1_CD_bleu

Produite en Italie, la collection est vendue exclusivement sur internet www.teebooks.com depuis 2010. Un succès immédiat. Il s’est vendu 60 000 étagères TEEBooks en 2017. « Après ma première aventure comme éditeur de design, je ne voulais plus passer par le secteur de distribution classique en boutique. En 2010, le web était mûr pour distribuer des objets. Il fallait simplement dessiner des produits simples pour que le consommateur n’ait pas à se poser de questions devant l’écran. Un seul matériau (le métal), une seul fonction (le rangement), au bon prix (la gamme va de 50 à 400 euros selon les compositions). Avec une image et une ligne de texte on sait donc exactement ce qu’on achète, pas besoin d’aller voir en boutique pour « se rendre compte » explique Mauro Canfori, dont la passion pour le végétal promet très vite de nouveaux projets inspirés par le succès de TEEbooks

Découvrez l’ensemble de la collection www.teebooks.com