duendepr.com actualité Original Graffiti on Lego by The Plug

Original Graffiti on Lego by The Plug

Paris (II)

Street artiste belge de la première heure aux côtés de Zevs, Invader ou Banksy, The Plug se rebranche après la mise en sommeil de ses interventions dans la ville avec un projet qui poursuit une joyeuse désacralisation du street art. « Le Lego est l’objet type de l’enfance et des garçons qui refusent de grandir. Depuis quelques années mes amis ont commencé à avoir des enfants, je donc commencé à offrir des mini graffs personnalisés pour accueillir ces nouveaux mini amis. Le mur de Lego ou le wagon de train modèle réduit sont urbains sans faire partie de la culture urbaine classique que s’approprient les street artists comme la casquette ou la planche de skate. J’aime cette mise à distance qui évite au street art de se prendre pour de l’art ». Un succès immédiat dans son réseau amical. A chaque anniversaire on lui commande un mur de Lego ou un train personnalisé au point qu’il décide de réactiver The Plug en ligne sur Instagram (@__carne_asada__) et dans la ville exclusivement chez Nous au 48 rue Cambon, le tout nouveau concept store parisien par des anciens de Colette.

IM001084
Passé du graffiti au street art en 1999 dans la foulée des pionniers français Zevs ou Jérôme Mesnager, l’histoire de Plug commence par une bête amende de stationnement « J’étais très agacé, j’ai décidé de débrancher symboliquement l’horodateur qui me sanctionnait. Le sol était le support le plus adéquat pour être remarqué. On ne regarde pas les gens dans les yeux et il y a trop de concurrence sur les murs. J’ai donc enchainé en débranchant des distributeurs de cash, des statues,  des lampadaires, des bâtiments… ». Ces prises dessinées au sol font immédiatement le tour du monde du street art balbutiant. Les premiers sites (Armvr.fr), les premiers livres de référence (Writting, Street Logos, Art of Rebellion 1& 2,…) immortalisent cette vague déferlante qui compte Banksy, Invader, Zevs dans les plus grandes capitales du monde et The Plug à Arlon, perdu en Belgique.

Wen

De 1999 à 2005, The Plug est une référence décalée et conceptuelle qui tranche avec la simple apposition d’un logo sur un mur. Il joue avec son environnement, lance des campagnes d’affichage électorales qui innondent les murs d’Arlon avec les visages de l’inspecteur Derrick ou Alf  soulignés d’un Votez The Plug ! Il refuse alors systématiquement d’être représenté par une galerie « Ce qui se passe dans la rue reste dans rue. » et accepte une seule exposition muséale  « Backjump » à Berlin en 2003 avec la crème du mouvement. Puis en 2006 graffiti et street art fusionnent « J’étais fatigué du graff Wild style devenu très normé que je pratiquais dès 92 sous le nom de PNK. Quand les scandinaves ont apporté l’Ignorant Style, plus libre, moins sérieux, plus enfantin déjà, j’ai recommencé les lettrages. ». Des interventions qui se font alors de plus en plus épisodiques, pour le plaisir uniquement, jusqu’à ce nouveau chapitre aujourd’hui.

Instagram @__carne_asada__

nous.paris