duendepr.com actualité Histoire du Vase d’Avril par les Tsé & Tsé

Histoire du Vase d’Avril par les Tsé & Tsé

Extrait d’image 6

Si vous aimez les histoires courtes, le Vase d’Avril peut se raconter en peu de mots : dessiné par Sigolène Prébois et Catherine Lévy en 1991, le Vase d’Avril est un OVNI composé de 21 tubes inspiré des ikebana japonais. Ce vase à géométrie variable permet d’isoler chaque fleur pour mieux la mettre en valeur. Les pièces métalliques s’emboîtent les unes aux autres pour offrir une souplesse de positions infinie.  Le vase se tend, se chiffonne à volonté. Il a été un succès immédiat en France, aux Etats Unis et au Japon avant d’intégrer la collection permanente du Centre Pompidou en 1997. Le Vase d’Avril est un marqueur de son époque devenu classique. Mais l’histoire mérite des détours…

ASTIER1-photo-H-Matenaer BD

-       « Catherine, j’ai trouvé une école sans cours, sans horaires, et sans notes.»

-       « Je viens ! »

En 1984, Catherine Lévy prend des cours de chant classique, Sigolène Prébois veut devenir designer et l’Ensci « les Ateliers » ouvre ses portes avec un directeur iconoclaste, Patrick Bouchain. Les deux amies entrent pour un cursus qui s’invente au jour le jour. L’école voulue par le président Mitterrand est soutenue par des industriels français comme Thomson qui viennent régulièrement proposer des briefs à des étudiants interloqués. Sous l’œil bienveillant d’un directeur qui leur demande de faire absolument le contraire de ce qu’on leur recommande. L’expérience dure 6 mois avant la démission de Patrick Bouchain. Ouvrant une période de vacance décisive pour Sigolène et Catherine. En attendant le nouveau directeur, elles utilisent les ateliers et leur temps libre pour concevoir une collection de bijoux en latex coloré. Fabrication 100% artisanale. Le latex est coulé dans des moules en plâtre. Le succès est au rendez-vous. Ces deux filles exubérantes, accompagnées de leur ami Reno Supiot, se baptisent les Braguettes Magiques pour lancer la collection. Avec le culot de leurs 20 ans, elles font le tour des télévisions qui y voient un remède anti-crise et anti-grisaille.

Extrait d’image

L’époustouflant Jean-Paul Gaultier ne s’y trompe pas : il leur demande de créer des parures en latex pour le spectacle qu’il monte avec la chorégraphe Régine Chopinot. Les Braguettes Magiques sont alors éditées par Léa, une camarade de l’Ensci, et Jacques Guillemet qui fonderont la marque Pylônes dans la foulée de ce premier tube. Un succès populaire qui apprend une leçon fondamentale aux deux futures Tsé & Tsé : lorsqu’elles font ce qu’elles veulent, ça marche.

Extrait d’image 2-1

Elles sortent diplômées en 89, prennent un atelier parisien dans la rue du Vertbois et commencent leurs expérimentations. Elles créent et dessinent bien sûr, mais elles explorent aussi le quartier du Temple en quête de matériaux et d’objets à réinventer : un lot de 200 éprouvettes deviendra la première série du Vase d’Avril. « Quand on a fini le prototype, on a immédiatement compris qu’on tenait quelque chose. On a fait une danse de joie. Catherine l’emportait partout avec elle, au restaurant, dans un panier avec de l’eau et des fleurs ! ». Car cette enfilade de tubes est incompréhensible au commun des mortels si elle n’est pas garnie de fleurs. Les boutiques de design sont alors rares. Quelques galeries baroques,  les vitrines des grands musées… Mais le Dieu du style et de la branchitude est alors un fleuriste. Christian Tortu comprend et flashe immédiatement. « Il achète tout le stock sans hésitation. 50 vases. Et commence à les mettre dans ses boutiques pour présenter ses fleurs. »

Extrait d’image 3-1.tiff

Commence alors la jolie histoire du succès et des ennuis qui vont avec : la fabrication industrielle d’un triomphe. Internet n’existe pas. On trouve les fabricants via le Kompass, la bible des fournisseurs, vendue à prix d’or, donc « emprunté » à un ami. Les pièces métalliques sont produites par un fabricant de boucles de chaussures. Les tubes sont fabriqués par un monsieur qui ne les produit pas directement, mais les sous traite. Et qui donne des rendez-vous rocambolesques pour livrer la marchandise sur une aire d’autoroute afin que les Tsé & Tsé ne trouvent pas le vrai fabricant.

BENQUE-photo-H-Matenaer BD

Ha oui, pourquoi les Tsé & Tsé ? Parce que le mot sonne comme un vrai partenariat, 50/50, entre deux jeunes femmes. Madame Tsé et Madame Tsé font du design. Une connexion familiale de Catherine envoie alors le vase chez MaxField, le concept store de référence à Los Angeles. Rendez-vous horrible de malaise et timidité avec Tommy Perse pendant la fashion week dans son hôtel parisien. Le pape californien consent à en prendre 12 pour faire plaisir à tante Natacha qui fournit en tissu le tout prêt-à-porter français du moment. La semaine suivante, il en commande 24, puis 48, puis 96. La machine est lancée. A New York, la vase épouse parfaitement les typiques fenêtres à guillotines. Toute personne de goût à Soho doit avoir son Vase d’Avril posé devant sa fenêtre. A Tokyo, Fumie Shimoji ouvre une boutique d’objets et réalise des livres sur les Tsé & Tsé, qui leur apporte une reconnaissance de pop star. On arrête les deux créatrices dans les rues de Tokyo pour leur demander des autographes.

E.GAROUSTE BD

Et Paris ? Sigolène et Catherine rêvent d’une boutique réunissant tout ce qu’elles aiment : la légèreté des lampes Noguchi, la beauté industrielle des escaliers Roger Talon, les fauteuils de Charlotte Perriand. Ce joyau existe : mais la maison est tenue par l’irascible vieux monsieur Sentou, qui ne parle qu’aux architectes DPLG, enferme les clients dans la boutique et ne veut entendre parler de rien d’autre que ce qu’il connaît déjà.

Extrait d’image 5

Jusqu’à ce que le jeune Pierre Romanet prenne les rênes de l’enseigne. Après négociation, ce spécialiste du meuble et du bois accepte un premier vase en verre. Une révolution. Il le vend. En reprend un deuxième Le vend. Et ainsi de suite jusqu’à ce jour de 93 où il propose une exposition aux Tsé & Tsé. Le Vase d’Avril envahit les vitrines accompagné des premières Guirlandes Squelettiques, du Vase Suspendu bien nommé Paresseux et des Bouées Flottantes, ces petites bulles de verre soufflées où l’on dépose des fleurs. Le succès est tel que la vitrine ne sera plus désinstallée pendant des années. Dans l’imaginaire des Parisiens, les objets des Tsé & Tsé sont devenus des must, à l’image de la porcelaine irrégulière de la  Vaisselle Affamée.

RUMEAU2 BD

En 97 donc, après la consécration commerciale, la consécration institutionnelle arrive avec l’entrée dans la collection du Centre Pompidou. Les Tsé & Tsé installent leur atelier dans un immeuble industriel légèrement vétuste tout proche de la Bastille. Puis emménagent dans les pages Wikipédia. Elles fêtent aujourd’hui les 25 ans d’une création farouchement joyeuse et indépendante.

Crédit photos hommage Vase d’Avril :

1/ Astier de Villatte Sans titre

2/ Eric Benqué « miroir, miroir, »

3/ Elizabeth Garouste « Bon anniversaire »

4/  Zoé Rumeau Sans titre

Le Vase d’Avril fête ses 25 ans chez Merci

du 2 au 6 mai

Vernissage le jeudi 4 mai à partir de 19H30

avec 39 hommages sensationnels, réalisés par des artistes exceptionnels, chacun donnant sa vision du fameux Vase d’Avril. Des poètes et des stylistes, des danseurs et des céramistes, des écrivains et des pâtissiers, des musiciens et des vidéastes, des architectes et des peintres (et un raton laveur) :

Manish Arora, Astier de Villatte, Alexandre Bailhache, Sam Baron, Eric Benqué, Laurence Brabant, Benjamin Charavner, Marie Christophe, Philippe Decouflé & Alice Roland, Florence Doléac, Elizabeth Garouste, Sébastien Gaudard, Christian Ghion, Iegor Gran & Emma Siniavski, Marion Graux, Henriëtte H Jansen, Kiko Herrero & Serge Ramon, Grégoire Kalt, Shinsuke Kawahara, Ali Kazma, Emmelene Landon, Nathalie Lété, Jose Lévy, Le Tone, Katia et Tatiana Levha, Macon & Lesquoy, India Mahdavi, Frédérique Morrel, Aurore de la Morinerie, Valérie Mrejen, Kevin Pourtout, Fabrice Praeger, Zoé Rumeau, Agathe Saint Girons, Hirohito Saito & Clément Calaciura, Gabrielle Soyer, Reno Supiot, Godefroy de Virieu & Stefania di Petrillo et Lamia Ziade

www.tse-tse.com