duendepr.com actualité NEMO Nouveautés 2017 Euroluce

NEMO Nouveautés 2017 Euroluce

Orbit table _ Jean-Marie Massaud

A l’occasion de la 56ème édition Euroluce à Milan du 4 au 9 avril, Nemo dévoile une série de nouveaux produits dans ses gammes Contemporaine et Masters avec l’arrivée de nouvelles signatures prestigieuses. Jean Marie Massaud (ci-dessus) entre dans la famille Nemo avec une lampe à poser et un système  de suspension personnalisable. Intitulée Orbit, la collection utilise à son maximum la précision technologique de Nemo pour proposer un statement immatériel : un anneau essentiel fusionne les fonctions d’abat-jour et de source lumineuse. Le résultat est un système ultra technologique, customisable et chaleureux comme sait parfaitement le faire le designer français, aussi à l’aise pour les marchés Contract et Résidentiel. Pierre Paulin entre dans la collection Nemo Masters avec la légendaire gamme Elysées imaginée pour le président Georges Pompidou en 1969. Un lampadaire et une applique dessinés d’un seul trait pure et organique pour la salle à manger, le fumoir et un salon-bibliothèque du palais présidentiel français. Nemo présentera cette année en avant-première l’applique et un lampadaire avant de dévoiler l’ensemble de la collection. Le trublion italien Martino Gamper bouscule cette année les codes du luminaire avec Nemo. Le designer installé à l’exacte frontière entre design et art, fusionne luminaire et architecture. Un abat-jour à encastrer dans la matière même du mur ! Une proposition poétique, discrète et très architecturale. Enfin, Arihiro Myake propose un petit tourbillon de lumière à suspendre. 

Orbit sospensione _ Jean-Marie Massaud_detail

Orbit par Jean-Marie Massaud. “Lorsque je travaille sur un projet, il y a toujours une tentative de renouveler le sujet dans lequel je suis impliqué ». Avec Orbit, Jean-Marie Massaud signe une synthèse essentielle de la lumière en 2017 : un anneau « abat-jour / source lumineuse » qui se positionne dans l’espace pour apporter une lumière directionnelle, diffuse et chaleureuse. Décliné en lampe à poser et suspension, Orbit est tapissé d’un diffuseur unique, inspiré des moucharabiés grâce à l’assemblage de centaine de micro-tiges en polycarbonate. Une innovation Nemo développée spécifiquement. Chaque picot projette et diffuse la lumière comme autant de micro-sources LED délicates. « La lumière devient vivante, un halo vibrant posé sur un pied au dessin radical qui lui confère une valeur sculpturale et intemporelle. Je voulais gommer toute trace d’effort. Fusionner l’abat-jour et la source lumineuse pour dessiner un objet graphique et architectural. Selon moi, un bon luminaire Contract est un luminaire que l’on a aussi envie de mettre chez soi » résume le designer français.

Orbit sospensione small _ Jean-Marie Massaud

La structure d’Orbit est en aluminium finition ardoise. Sa version suspension est modulable et customisable. L’anneau suspendu peut être utilisé nu, dans une configuration graphique et minimale. Ou accessoirisé par différentes « jupes » en tressage de paille, de papier ou de feuille de bois afin de matérialiser un volume chaleureux dans l’espace sur lesquels les LED vont venir diffuser.

_Elysee_applique_Pierre Paulin

Applique et lampadaires Elysée par Pierre Paulin. En 1970, Georges Pompidou le nouveau président de la République française et sa femme Claude commandent à Pierre Paulin l’aménagement de trois pièces au rez-de- chaussée du Palais de l’Elysée : le Salon aux tableaux, la Salle à manger et le Fumoir pour lequel il conçoit une applique aujourd’hui mise en production par Nemo. Une intervention mythique par le nombre de parutions, commentaires et rééditions à laquelle elle a donné lieu. « Nous voulions faire entrer le mobilier nouveau à l’Élysée. C’était quand même dommage que les gens ne soient pas reçus dans une maison dont les meubles n’étaient pas ceux de l’art contemporain. » déclarera plus tard Claude Pompidou. Organique, fluide et apaisant, le design Elysée de Pierre Paulin est à ce titre resté l’un des marqueur stylistique des années 70 pensé pour son illustre commanditaire. « Je traite du pouvoir de cette époque-là. À chaque fois, le contexte est primordial. » résume le designer.

_Elysee_floor and reading_Pierre Paulin

Une commande qui a bien failli ne jamais voir le jour, comme s’en souvient Maia Paulin, si le président ne s’était pas amusé du franc-parler de Pierre Paulin lors de leur première entrevue « Lorsque Pierre à rencontré le président Pompidou pour la première fois il lui a dit, Monsieur le Président je suis désolé mais je ne peux pas accepter de travailler pour vous car je ne partage pas vos opinions politiques. Georges Pompidou à éclaté de rire et lui à dit, mon jeune ami, puisque c’est comme ça je vous engage deux fois, car vous me couterez beaucoup moins cher que mes amis politiques. » Les appliques Élysée sont conçues pour apporter des points de lumière chaleureux en complément des lustres centraux comme le veut la tradition décoratives du 18ème et 19ème siècle français. Au Fumoir, les murs tendus de tissu par le designer pour préserver le bâtiment classé deviennent des réflecteurs idéal pour produire une suite de halos diffus autour de chaque applique. Déclinée en lampadaire, la collection Elysée est ensuite produite par « Verre Lumière » au début des années 70. Elle est aujourd’hui adapté aux standards contemporains par Nemo qui conserve toute la pureté de son design originel, simple et organique en l’équipant de source lumineuse LED.

Titia nera _Arihiro Miyake

Titia par Arihiro Miyake. Titia est un tourbillon de lumière suspendu « J’avais en tête une lampe qui réunirait l’esprit des guirlandes de Noël et des manèges à chevaux de bois » résume Arihiro Miyake. « C’est une vieille idée que je peux enfin réaliser grâce à l’évolution de la technologie LED. Il s’agissait d’emprisonner une multitude de point lumineux à l’intérieur d’une forme la plus légère possible. ». La mission de Titia est d’éclairer une table de manière homogène et diffuse. L’une de ses petites performances technologique développé par NEMO pour l’année 2017. Titia est une délicate silhouette filaire qui existe en deux dimensions, disponibles en noir ou blanc. Pourquoi Titia ? « Quand je ferme les yeux en pensant à Titia, je vois une jeune fille rieuse, heureuse et libre dont le surnom est Titia. » sourit le designer japonais qui vite et travaille entre Milan et Helsinki.

Arca_Archa MONO_Martino Gamper

Encastré Arca-Archa par Martino Gamper avec Nemo Studio. On connaît la passion de Martino Gamper pour les coins dont il a fait un sujet d’études à la sortie du Royal College ; avec Arca-Archa (boîte, cabinet, tirelire en latin), il crée un petit abat-jour à suspendre dans les alcôves, les niches, les étagères encastrées pour les transformer en boîtes lumineuses. La parfaite alternative aux basiques mini-spots directionnels. Couleurs : blanc, azur, beige et or clair.

Arca_Archa_Martino Gamper

Depuis moins de 15 ans, Nemo édite les grand maîtres comme Le Corbusier, Vico Magistretti, Franco Albini, Charlotte Perriand ou Kazuhide Takahama, invente de nouveaux classiques comme la petite  MR Light de Javier Mariscal et conçoit des nouveaux systèmes, de nouvelles solutions techniques, qui en font aujourd’hui la société italienne de pointe à suivre. La gamme Spigolo, modulable et assemblable à volonté par Studiocharlie ou In the wind par Arihiro Miyake avec son système de torsion spécialement développé par Nemo qui permet un éclairage LED à 360° sont les illustrations d’une philosophie industrielle qui rebat les cartes en s’appuyant sur la meilleure complicité possible entre production et style.