duendepr.com actualité “Les Racines du Mal” Didier Faustino pour Grenoble

“Les Racines du Mal” Didier Faustino pour Grenoble

[FAUSTINO] Les_Racines_du_mal_03

Á  l’initiative du Magasin – Centre  d’Art Contemporain, le lampadaire public « Les Racines du Mal » signé Didier Fiuza Faustino est prêté par le Centre National des Arts Plastiques à la Ville de Grenoble pour être implanté dans le square des Fusillés pendant 5 ans. Les Racines du mal (titre éponyme d’un roman d’anticipation écrit par M. G. Dantec en 1995) est un lampadaire public dont la base tentaculiare s’ancre au sol. À la différence d’un réverbère normal, qui a une base minimale, la base de l’œuvre forme une sorte de dôme virtuel sous lequel des sièges ou d’autres meubles urbains peuvent être disposés.

[FAUSTINO] Les_Racines_du_mal_02

Les Racines du mal crée ainsi un îlot dans l’espace public et génère en son sein un espace d’échanges, de repos et de protection. Ce micro territoire permet à chacun de s’approprier l’espace public. Il produit une place pour de petites réunions en empêchant simultanément les regroupements massifs. Á l’instar de nombreux projets de Didier Fiuza Faustino, Les Racines du mal nous pousse à nous interroger sur notre place et notre rôle dans ce monde, à travers notre relation à l’espace construit dans son immédiateté et sa temporalité.

[FAUSTINO] Les_Racines_du_mal_01

Les Racines du mal (2006)

Lampadaire public en acier galvanisé, système électrique

890x915x679cm

Commande de l’état – ministère de la Culture et de la Communication Dépôt du Centre national des arts plastiques / FNAC 06-716. Les Racines du mal a été spécifiquement conçue pour la 27ème biennale de São Paulo en 2006 dont la thématique était « Comment vivre ensemble ». Ce titre reprend celui des cours donnés par Roland Barthes, au Collège de la France, de 1976 à 1977, où il proposait une réflexion autour de la question initiale « A quelle distance dois- je me tenir des autres pour construire avec eux une sociabilité sans aliénation. Il a ensuite été exposée au 104 CENTQUARTRE- Paris dans la cour Curial Nord de mai 2009 à avril 2013.

www.didierfaustino.com