duendepr.com actualité Charlotte Biltgen signe Clover, la nouvelle adresse de Jean-François Piège

Charlotte Biltgen signe Clover, la nouvelle adresse de Jean-François Piège

CHARLOTTE BILTGENAMECHARLOTTE BILTGENAME

Jean-François Piège a annoncé ce we au Figaro l’ouverture le 11 décembre d’un tout nouveau restaurant dans le 7ème arrondissement conçu avec sa femme ElodieNous voulions un vrai restaurant de quartier à Saint-Germain-des-Prés, pas un «gastro», ni une brasserie, ni un bistrot. Avec, à midi, un plat du patrimoine dans une formule à 28 euros: pas de la blanquette de veau, mais une façon différente de travailler ses ingrédients, à ma sauce.  ”. Côté décoration, le couple a fait appel à Charlotte Biltgen pour répondre à la première contrainte de cette adresse : sa taille “Auparavant, l’endroit abritait un restaurant de burgers et la cuisine se situait au sous-sol. Tout a été chamboulé. Cela n’a pas été évident car la salle est petite. Nous avons renoncé au comptoir car déjà trop vu. Le nombre de couverts est limité à vingt et la cuisine, installée dans la salle, en prise directe avec le client. Comme ça, impossible de mentir ! ” résume Jean-François Piège.

Une micro adresse de 20 couverts en forme de déjeuner dans la cuisine du patron que la jeune architecte d’intérieur a composé avec des matériaux aussi authentiques que la cuisine du chef et ses goûts l’imposaient. Un équilibre tranquille entre objets chinés et intervention architecturale : ”Comme Élodie est d’origine portugaise, les armoires ont été décorées d’azulejos. On a chiné de vieux verres Baccarat à Saint-Ouen pour servir le porto, des couverts à Londres. J’ai toujours rêvé de murs couverts de carrelage métro: Charlotte Biltgen, la jeune décoratrice à qui nous avons fait appel, m’a proposé d’utiliser du raku, une technique d’émaillage japonais. Les tables, qui ne seront pas nappées, ont été fabriquées en Belgique avec le bois d’une vieille grange canadienne.“. Ouverture prévue le 11 décembre pour ce deuxième chantier ( après le restaurant et la terrasse du Klay photo ci-dessous ) de l’architecte d’intérieur à suivre en 2015 qui va s’imposer très vite dans le paysage de la décoration haut de gamme internationale avec la fluidité d’un style qui sait s’adapter à tout les univers du luxe.

_23B1147-R web

Architecte d’intérieur et designer, Charlotte Biltgen collabore avec Sylvain Dubuisson à sa sortie de l’école Camondo en 1998 avant d’intégrer l’agence d’India Mahdavi, dont elle devient directrice artistique en 2009. Résolument inscrite dans la pure tradition des grands ensembliers français, Charlotte Biltgen dessine pour un contexte, réinvente un décor par projet avec le sur-mesure comme seul fil rouge sans imposer un vocabulaire plastique récurrent. Aujourd’hui une terrasse féminine et tropicale pour rehausser le bâtiment industriel du Klay, demain un nid de bois brut et de raku pour la nouvelle adresse de Jean-François Piège, après demain un appartement de 400m2 dans le 7ème  arrondissement à Paris, Charlotte Biltgen manipule à merveille les codes du luxe contemporain. Capable de penser décor et détail dans un même mouvement, elle dessine assises et accessoires comme on photographie  mentalement une ambiance qui n’existe pas encore, avec un souci doucement maniaque du bon matériau, de la parfaite finition. Le paradoxe d’une jeune signature, encore inconnue du grand public, mais à la redoutable expérience des projets et clients très ambitieux.