duendepr.com actualité La collection Morocco! de José Lévy

La collection Morocco! de José Lévy

LA Une bis

« Avec Morocco ! je voulais parler du Maroc que j’aime. Celui du Quartier de la Kassbah de Marrakech, celui du Tanger déglingué, cultivé et sophistiqué, celui de la débrouillardise qui côtoie les savoir-faire les plus subtils. Le souvenir des années 1950 marocaines, les puces, les meubles de jardin en métal perforé de moucharabieh fabriqués à Casa, les sols en granito, la géométrie et l’architecture de la Médina, les carreaux de ciments…” Comme toujours José Lévy transcrit une ambiance par une famille d’objets : miroirs, tables, carrelages de ciment et assises. Entre fiction et souvenirs personnels, cette visite du Beldi (l’âme et le savoir-faire traditionnel marocain) puise dans un univers très parisien, très graphique pour qu’aucune des cultures n’en sortent indemne. On pense à Yves Saint Laurent, Paul Bowles, Burroughs ou d’autres, happés par ce pays à l’art de vivre à la fois si proche et si éloigné de nous. José Lévy digère sans effort ces codes pour en créer d’autres et inversement. Un pays cousin avec qui nous partageons beaucoup de souvenirs communs. Corinne Bensimon vit et travaille entre Marrakech et Paris, et produit au Maroc avec les meilleurs artisans de la région de Marrakech. Elle diffuse la collection Morocco! dans sa boutique du Haut-Marais.

Informations sur www.joselevy.fr

Miroirs Labess, Choukran, Chkoun et Yallah’
Quatre miroirs dont quelques détails stylistiques suffisent à évoquer la rencontre entre les cultures occidentales et orientales. Quatre miroirs aux teintes complémentaires (noir, gris, bronze et rose) qui s’imposent comme des portes vers cet imaginaire marocain auquel José Lévy a donné forme.

Labess, Choukran, Chkoun, Yallah

Tapis Beldi
Tufté à la main à Casablanca, ce tapis se déploie selon les figures géométriques combinées de l’hexagone et du losange. Le motif à rayure, disposé sur certains des losanges à la perpendiculaire des autres, génère un surprenant relief optique qui n’est pas sans rappeler les études visuelles sur la ligne de Sol Lewitt.

Beldi

Tapis Ourika
Un tapis aux dimensions monumentales (3 m x 3 m) entièrement réalisé à la main dans les montagnes de Marrakech et dont le motif géométrique associé à la texture ouatée de la laine génère une perception qui joue avec l’illusion optique.

Ourika

Miroirs Chkoun
A la manière d’un jeu de construction géométrique, chaque miroir Chkoun s’articule autour de trois teintes de verre miroitant qui crée un effet optique pour celui se regarde à l’intérieur.

Chkoun 1

Table Labess
Cette table basse emprunte le même dessin de nuage stylisé au miroir et au tapis éponymes. Réalisé à partir d’une tôle perforée pour le plateau et de mèches à forer pour le piètement, l’objet symbolise parfaitement, à travers la nature des matériaux employés, cet esprit du système D propre à l’artisanat marocain qui parvient à détourner le caractère parfois brut des éléments à disposition.

Labess

Canapés et Fauteuil Kassbah
Là encore, José Lévy joue du choc des cultures pour cette famille de banquettes en conjuguant le confort rassurant et rigoureux d’une assise occidentale en drap de laine (Kvadrat) à la morphologie relativement basse et décontractée des banquettes traditionnelles marocaines. Comme par ironie, il substitue la caisse en bois sur lesquelles celles-ci sont d’ordinaire posé par un socle composé d’une grille en fer forgé qui offre soudainement une certaine légèreté à l’ensemble.

Kasbah Fauteuil et Canape

Table Yallah’
Sur le même principe que la « famille » Labess, la table basse Yallah’ reprend cette forme de calebasse stylisée et joue avec l’opposition de matières et de textures. Tandis que le plateau est réalisé dans une essence de bois noble, du noyer, le piètement est tout simplement constitué de quatre barres à béton peintes dont la structure crantée devient ici un élément ornemental.

La Yallah

Lampe Koutoubia
Ce duo de luminaires agit comme une boîte à lumière. Composé d’un cube métallique monté sur pied dans l’axe de sa diagonale, Koutoubia diffuse au choix vers le sol ou le plafond (version haute ou basse) la lumière à travers un moucharabieh qui de fait la diffracte.

Koutoubia Light Basse

Pouf Derb Riad
Pour la « famille » des objets Derb Riad, José Lévy a dessiné une collection de carreaux de ciment qu’il agence au choix et au gré des motifs géométriques de chaque pièce dans le cadre d’un cube métallique. Entre sculpture minimale, hommage à Sol Lewitt, et objet fonctionnel à usages multiples.

Pouf Derb Riad

Guéridon Derb Riad (haut et bas)
Comme si le pavement s’était d’un seul coup élevé au-dessus du sol. Juste trois carreaux de ciment agencés les uns aux autres selon les motifs dessinés par le designer, sur une colonne en grille métallique qui joue avec une certaine ironie de la transparence et de la légèreté.

Gueridon Haut Derb Riad

Etagère Derb Riad
Un simple carreau de ciment que l’on vient fixer au mur pour constituer une petite étagère d’appoint.

etagere Derb Riad