duendepr.com actualité Spécial Biennale de St Etienne 2010

Spécial Biennale de St Etienne 2010

Toute l’actualité de Mathieu Lehanneur, François Bauchet, Benjamin Graindorge, Naço, eliumstudio, Eric Jourdan, Frédéric Ruyant, Specimen, John Doe, Pierre Favresse, Transplant et N°111 durant cette Biennale 2010 est à découvrir ici et maintenant juste en dessous…

Scénographie Biennale 2010 par François Bauchet et Benjamin Graindorge

A l’invitation d’Elsa Frances et Constance Rubini, commissaire générale, François Bauchet et Benjamin Graindorge s’associent pour assurer la scénographie de cette Biennale 2010 version Cité du Design. Deux designers d’objets qui changent donc d’échelle avec plus de 10 expositions et 5 espaces de services (cafés, accueil, espace presse, …) à mettre en rythme dans l’espace. Plus de 10 000 m2 que ces deux stylistes passionnés par la forme n’ont pas évacués à coup de système reproductible, mais ont mis un point d’honneur à penser univers par univers. Au final, ce sont donc 10 visions scénographiques épousant les 10 visions des commissaires invités que le public stéphanois pourra découvrir à partir de samedi jusqu’au dimanche 5 décembre.

Teleportissimo par Mathieu Lehanneur pour La Poste


Teleportissimo est un tour de magie à l’échelle du territoire qui permet à chacun de faire disparaître, puis réapparaître ailleurs n’importe quel objet. De réelle magie, il n’en est évidemment pas question ici. Et pourtant, dans la tête de l’utilisateur (expéditeur ou destinataire), Teleportissimo est un magnifique tour : je pose un objet dans une boîte, simplement, sans emballage ni protection, et le voilà parti, expédié, téléporté… Mon destinataire ouvre une autre boite, un ou deux jours plus tard, à quelques kilomètres ou centaines de kilomètres de là, et l’objet s’y trouve, intact, et toujours aussi simplement posé. Prêt à prendre.” Avec Teleportissimo, Mathieu Lehanneur propose de ré-insufler de la magie là où, par  excès de logistique visible, tout mystère a disparu. En s’appuyant sur le système de la Poste (collecte, transport, suivi…), Teleportissimo débarrasse la scène de tout ce qui nuit à la magie du tour.  Des assemblages de boîtes Teleportissimo sont disposés dans des lieux publics, pour envoyer un objet, il me suffit de me rendre à l’assemblage le plus proche et de choisir la taille de la boîte qui correspond à la taille de l’objet à envoyer. Une boite-interface, incluant écran et clavier (ou écran touchscreen) permet de consulter les tarifs et de payer pour l’expédition. La boîte choisie s’ouvre automatiquement. Un micro-appareil photo est intégré au niveau de l’éclairage. Il se déclenche à chaque envoi et devient le garant de la quantité et de l’état de ce qui doit être envoyé. L’objet n’a plus qu’à être déposé et la boîte fermée. Vous recevez un SMS sur votre mobile pour vous signaler qu’un objet vous attend dans telle boite, dans tel lieu. Magique ! “La ville mobile” Commissaire : Constance Rubini

Shanghai Highway project par Naço Architectures


De plus en plus de villes, de plus en plus d’urbains. Un exode massif qui fait exploser les limites, les quantités, les télescopages, les chevauchements. Il n’empêche, interstices et délaissés prolifèrent qu’il s’agit de reconquérir. Le Highway Project de Naço Architectures s’y emploie, investissant volontairement et résolument les dessous des périphériques, des bretelles, des voies rapides, des autoroutes qui envahissent et défigurent les villes. Un projet initié dans le cadre de la biennale d’architecture de Buenos Aires 2009, où Naço, invité parmi d’autres agences architecturales de renom, a présenté ces travaux de recherches, des concepts de micro-architectures implantées dans chacune des trois villes de l’agence : Buenos Aires, Shanghai, et Paris. “La ville mobile” Commissaire : Constance Rubini


Smartbabyphone par eliumstudio pour Withings


Premier babyphone par la société Withings, spécialiste des objets connectés, avec un concept technologique simple et innovant : Veiller sur l’enfant par le biais d’un iphone. Le service rendu est dès lors plus performant et interactif ; où que vous soyez , vous pouvez surveiller l’enfant, l’écouter et lui parler, déclencher la veilleuse, une berceuse, voire la musique de votre choix. Il fallait donc pour eliumstudio imaginer cette nouvelle relation parents-enfant et la magnifier. “Créer le design a été à la fois complexe et passionnant, car ce produit est rempli de technologies et le défi était d’en faire un objet simple et élégant.  Le paradoxe, réside donc dans le design à donner à un objet très technologique utilisé par l’adulte, mais qui doit se fondre dans l’univers de la chambre d’enfant. Nous étions convaincus de pouvoir dessiner un objet qui soit chic et élégant. La référence à la boite à musique s’est imposée d’elle même.” Le smartbabyphone s’ouvre sur la communication parent/enfant et diffuse au besoin son et lumière. Eliumstudio évite ainsi l’aspect Big Brother avec cette architecture qui permet d’éteindre la fonction caméra par une gestuelle évidente et rassurante. ” Nous avons dessiné cet objet comme un écrin avec un grand souci du détail. Afin d’épurer l’objet, nous avons minimisé les plans de joint, travaillé subtilement les matières, opté pour des touches tactiles. La lumière se fait en sous-cutanée. On a voulu masquer tout signe trop mécanique, la ventilation est masquée dans la charnière. Ce n’est que le début d’une nouvelle génération d’objets connectés au regard du web 3.0. Plus que jamais, le design aura un rôle important à jouer, pour aboutir à des produits qui soient intelligibles et séduisants à la fois.Sortie prévue 1er trimestre 2011. “Demain c’est aujourd’hui” Commissaire : Claire Fayolle


“Le quatrième mur” par François Bauchet, Eric Jourdan et N° 111


“Le quatrième mur” par François Bauchet, Eric Jourdan et N°111 (Sophie Françon, Jennifer Julien, Grégory Peyrache) est une exposition Oof de la Biennale sur le thème de la théâtralité. “L’installation mettra en scène des objets du quotidien qui, par leurs dessins et leurs différentes échelles, viendront rythmer et composer l’espace scénique. L’objectif est d’amener le spectateur à observer les objets de notre environnement domestique sous un nouvel angle et à reconsidérer la relation des objets entre eux.” Le quatrième mur évoque le mur intellectuel séparant l’acteur sur scène et le spectateur dans la salle. L’installation des objets sur une scène provoque une mise à distance du spectateur. Le but de l’effet de distanciation est d’amener le spectateur à considérer ce qui se déroule sur la scène d’un oeil investigateur et critique. Distancier, c’est transformer la chose qu’on veut faire comprendre, sur laquelle on veut attirer l’attention, de chose banale, connue, immédiatement donnée, en une chose particulière, insolite, inatten- due. Le Triomphe, 4 square Violette St Etienne

« Urban oasis » par Frédéric Ruyant


Urban Oasis, est un parcours dans la ville rythmé par une série d’interventions de Frédéric Ruyant. Espaces publics, abribus, trottoirs, façades d’immeubles deviennent les théâtres privilégiés d’événements incongrus, poétiques, parmi lesquels la ville se réinvente. Des actions qui incitent à repriser les choses, et circulent comme des rumeurs. Capturer des tranches de vie urbaine et en transfigurer la dimension ordinaire, autant de projets qui invitent à porter d’autres regards, à initier d’autres pratiques et donnent envie de croire que l’espace urbain n’est pas forcément un désert pour l’homme. Ville de St Etienne


Hyné, station de stockage des énergies renouvelables par Pierre Favresse


Éoliennes, panneaux solaires, marées motrices, tous produisent de l’énergie propre, mais nous ne pouvons pas encore la conserver de manière écologique. Le projet Hyné, véritable réponse à ce  maillon manquant, accueille l’énergie verte venue de l’extérieur et la stocke sous forme d’hydrogène directement au sein de la maison. Destiné à un usage domestique, Hyné est capable de fournir assez d’électricité pour répondre aux besoins de quatre personnes évoluant dans un espace de vie de 100m2 et peut, dans le même temps, alimenter un second circuit d’eau chaude domestique. Pour cette échelle d’utilisation, comptez 24h d’usage en continu suivi de 6h de recharge par 30m2 de panneaux solaires, ou source d’énergie équivalente. En raccordant l’appareil à une source d’eau, un processus électrolytique engendre une division moléculaire (hydrogène/oxygène) capable de stocker l’énergie électrique. Un objet étonnant au design entre transparence et paysage industriel tout en douceur, qui ouvre la porte à une utilisation d’énergie verte au quotidien en toute simplicité : innovant, propre, responsable et viable, Hyné est issu de la collaboration entre Christophe Turpin, chercheur au CNRS, spécialiste de la pile à combustible et le designer Pierre Favresse. “Demain c’est aujourd’hui” Commissaire : Claire Fayolle

Transplant en duplex à la Biennale


Le centre de compétence norvégien Transplant fondé par Alexandre Bau et Birgitta Ralston animera des tables rondes en duplex vidéo entre la France et la Norvège. Trois thématiques seront explorées. Samedi 20 de 11H30 à 12H30 “Longer participation” sur les conséquences de l’allongement de la vie. Intervenants Biennale : Anthony Dunne, Fiona Raby, James Auger, Jimmy Loizeau, Alexandre Bau and Birgitta Ralston. Intervenants Transplant : Beatrice Josse and Lars Sture. Mardi 23 de 14H00 à 12H30 “Emphatic home” sur les nouvelles ergonomies intelligentes. Intervenant Biennale : Gilles Rougon. Intervenants Transplant : Andreas Engesvik and Birgitta Ralston. Et enfin “Precious food” sur les nouveaux comportements alimentaires avec Julien Dossier et Marc Brétillot depuis St Etienne et Kersti Kviseth et Alexandre Bau depuis la Norvège. “Cafe d’Ici et d’Ailleurs” Cité du Design


Self Care™ par John Doe


“Lors d’une phase de médication, le service ou produit thérapeutique n’est plus uniquement diffusé et prescrit par l’industrie pharmaceutique, le médecin et l’officine. De nouveaux protagonistes telles que l’industrie agro-alimentaire, l’industrie de la grande distribution, les plates formes intercommunautaires ou les institues de médecine parallèle prennent part à l’enrichissement de notre système de santé. Via leurs expertises et leurs champs de distribution, ils institutionnalisent une pratique thérapeutique plus accessible et autonome : l’Automédication. Self Care™ est un programme de soins centré sur l’idée du patient-autonome inscrit dans un système de santé fait de nouvelles alliances. L’ensemble des six scénarios offrent une gradation allant de la capitalisation de ses ressources intra-corporelles jusqu’à la création de son propre environnement thérapeutique.” John Doe. “Prédiction” Commissaire : Benjamin Loyauté

{Fichier:”w04Patch.jpg”}

Specimen à la “Belle Histoire”


Specimen sera présent à St Etienne dans le cadre du parcours “Design & Shop” à la boutique “La Belle Histoire”. L’occasion pour les stéphanois de découvrir la première collection de ces jeunes éditeurs avec les pièces de Guillaume Delvigne, Sylvain Rieu Piquet, Constance Guisset, …  Vernissage le vendredi 19 novembre à 18h00 “Design & Shop”, parcours n°1, “La Belle Histoire” 37 rue Gambetta, Saint Etienne,