duendepr.com actualité Performance “Meteorite” par Gabriele Pezzini à la Galerie Gutharc

Performance “Meteorite” par Gabriele Pezzini à la Galerie Gutharc


Du sable et de l’eau, deux éléments primaux, suaves et plastiques avec lesquels Gabriele Pezzini résume une philosophie de la simplicité par une performance qui a séduit et étonné l’assistance à la galerie Gutharc mardi 26 octobre. Avec sa méthode pour fabriquer des météorites, Pezzini a assurément trouvé le “truc” : le truc pour jouer avec les enfants cet été à la plage en ringardisant le bête pâté de sable préfabriqué, et surtout le truc pour assumer crânement la supervision de projets énormes (bateau, hélicoptère,…) avec la même lucidité pratique qu’il y met à verser un peu d’eau sur du sable pour mettre à jour des objets de design aussi compactes que fugaces… Reprenons donc la méthode :

 

1/ Elevez devant vous un petit monticule de sable bien sec.

2/ Versez doucement quelques gouttes au sommet de ce monticule

3/ A l’aide de votre doigt, ouvrez un petit cratère au sommet et tassez très légèrement le sable humecté comme pour y percer une petite cheminée

4/ Versez encore quelques gouttes dans le cratère, tassez de nouveau. Répétez l’opération deux à trois fois jusqu’à enfoncer votre doigt totalement

5/ Rebouchez enfin le cratère avec du sable sec, puis versez une dernière fois un peu d’eau pour souder l’ensemble.

6/ enlevez le sable sec autour du monticule, très doucement, comme un archéologue sur le point de mettre à jour sa découverte. Peu à peu une sorte de sculpture apparaît. On cherche à savoir comment s’est formée cette concrétion fragile. L’eau s’est insinuée dans le sable dans le sens de la gravité tandis que le sable tentait de l’absorber. Dans l’interaction de ces deux forces conjuguées est née une forme, une sphère composée de plusieurs couches de sable agglomérées…

 

Dans le design où l’expérience a toujours à faire avec le concret de la matière et de l’objet, on peut soutenir des réflexions prospectives avec des méta-projets, c’est-à-dire des projets qui ont la seule fonction de représenter la pensée dans ses concepts et abstraction, sans pour cela être de véritables produits et, de plus,  sans avoir besoin de l’être, et cela bien heureusement car  il serait sinon difficile d’avoir une pensée libre. “ Gabriele Pezzini


“METEORITE, looking far watching closely, a reflection by Gabriele Pezzini”

Editions Archibooks

Prix 12 euros

www.bookstorming.com

www.gabriele-pezzini.com